David Therrien: Le coup de crayon du Ninja québécois

David Therrien: Le coup de crayon du Ninja québécois
Martine Laval
Culture

David Therrien est illustrateur, animateur 2D pour ne pas dire bédéiste, et «gérant d’estrades des réseaux sociaux du journal Accès» pour lequel il publie des strips chaque semaine et a dessiné les deux dernières revues de l’année 2013 et 2014.

DaveStudio est l’antre de Martin le Ninja.

«Martin, c’est le nom de mon chum, nom simple au travers duquel les Québécois peuvent facilement se retrouver», explique l’auteur de la bande dessinée disponible dans les bons dépanneurs.

Déconseillé aux enfants de moins de 13 ans… la bande dessinée québécoise de style manga contient de l’humour, de la violence, de la nudité, un langage vulgaire… un vrai manga quoi! Martin le Ninja, c’est l’histoire d’un comptable dans la trentaine qui devient un ninja. Il se fait entraîner par Azazel, un démon qui l’oblige à devenir un «guerrier de l’enfer». Martin essaie de résister du mieux qu’il peut, même si Azazel lui fait découvrir certains pouvoirs.

«J’ai de la difficulté à m’attacher à un personnage qui n’évolue pas et est toujours habillé pareil! déclare David. Ça m’énerve! Moi j’aime dessiner de l’action!»

Y-a-t-il un message à décoder à travers l’histoire de Martin le Ninja?

«Pas vraiment! répond spontanément le scénariste. Le premier but de la bande dessinée est de lire dans le plaisir sans se casser la tête, mais on peut à l’occasion détecter les démons intérieurs de Martin, en sous-entendu! précise-t-il. Y’a rien de réel dans l’histoire! On peut parfois se questionner à savoir qu’est-ce que le personnage a voulu dire, je mélange aussi les cartes de l’intrigue à la CSI NewYork, ou je laisse le lecteur sur sa faim, mais en bout de ligne, je veux seulement que le lecteur soit heureux de revenir à la bande dessinée et retrouver une autre aventure de Martin le Ninja au prochain numéro!»

Deux ans après la sortie du numéro 7, le 8e  sera sur le marché au printemps dans 500 dépanneurs à travers le Québec et l’Ontario. «Le prochain sera meilleur en tout, annonce le bédéiste. Dessin, technique, scénario, idées neuves, blagues. D’avoir attendu avant d’en sortir un nouveau a permis de mûrir la création pour mieux la nourrir.»

Mais d’où vient ce talent du dessin? «Je suis né avec. J’ai toujours dessiné, même que ma mère me racontait que je dessinais sur les murs! Étant un auditif, à l’école, je dessinais tout le temps. D’ailleurs quand j’étais jeune, mes dessins étaient super violents. Pas parce que je l’étais moi-même, mais parce qu’il y avait plus d’action et de détails!», raconte ce rigolo à la nature bon enfant.

Plus d’un projet en tête et de multiples crayons en main, David Therrien laisse trotter son imagination et «encrer» son talent, au plaisir des adeptes. Surveillez la sortie du dernier Martin le Ninja et cherchez aussi Pierre et Lapierre qu’il dessine avec Jean Marquis qui écrit le scénario.

Tout sur lui: davestudio.ca et martinleninja.com

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Culture

X