|

En juin : Je lis autochtone

Par Ève Ménard - Initiative de journalisme local

Dans le cadre du Mois national de l’histoire autochtone, l’équipe des Éditions Hannenorak a lancé l’initiative « En juin : Je lis autochtone ». La librairie l’Arlequin, située à Saint-Sauveur, a réservé un espace à la littérature autochtone, autant pour les adultes que pour les enfants, afin de souligner cette initiative.

Avec enthousiasme, Virginie Desjardins-Lafantaisie et Elizabeth Vanier de la librairie nous donnent quelques suggestions.

Bleuets et abricots
-Natasha Kanapé Fontaine

Ce recueil de poésie écrit par la très talentueuse Natasha Kanapé Fontaine est un incontournable de la littérature autochtone. Il avait d’ailleurs été finaliste au Grand Prix du livre de Montréal en 2016.

Extrait du prologue « Un cri s’élève en moi et me transfigure. Le monde attend que la femme revienne comme elle est née : femme debout, femme puissance, femme résurgence. Un appel s’élève en moi et j’ai décidé de dire oui à ma naissance. »

Chauffer le dehors
-Marie-André Gill

On replonge dans la poésie, cette fois avec Marie-André Gill et son recueil « Chauffer le dehors ». Dans celui-ci, la poétesse innue se réfugie dans l’écriture pour accepter l’impossibilité de l’amour.

Extrait « L’amour c’est une forêt vierge

Pis une coupe à blanc

Dans la même phrase »

Kuessipan
-Naomi Fontaine

Naomi Fontaine n’avait que 23 ans lorsqu’elle a publié son premier livre intitulé Kuessipan, qui signifie « à toi » en innu. La romancière nous y fait découvrir le quotidien sur une réserve innue, par l’entremise d’une écriture sublime.

Extrait « Le lendemain, ils t’ont placée, chez une de nos tantes. Mesure d’urgence. Tu as ri cette journée-là Rien ne paraissait de l’extérieur. J’ai prié Jésus dans ma tête, très vite, sans que tu t’en aperçoives. Je sais que le monde est injuste. »

La mitaine, The mitten, Mitcikawin
Sylvain Rivard

Magnifique création de Sylvain Rivard, le livre « La mitaine » s’adresse à des enfants de 3 à 6 ans. L’artiste pluridisciplinaire visite dans cet album plusieurs nations pour nous faire découvrir différents types de mitaines. Le livre est d’ailleurs trilingue et propose des versions en français, en anglais et en anicinapemowin.

Annie Muktuk
-Norma Dunning

Annie Muktuk est le premier livre de la romancière inuite Norma Dunning. Acclamé par la critique, le roman est découpé en seize nouvelles qui se concentrent surtout sur des stéréotypes sexuels persistants, en plus d’aborder l’histoire des Inuits au Canada.

Extrait « On a bu et on a dansé et on a ri. Je me sentais importante. Je me sentais blanche. Regardez-moi,
regardez-moi danser avec ce beau Blanc. Il donnait un sens à mon univers. »

Le petit livre pour les géants
-Obom

On se transporte à présent au cœur de la littérature jeunesse. Cet album magnifiquement imagé par Obom contient plus de 600 mots, répartis dans six lieux où se mêlent la mythologie, les objets de la vie courante, les animaux et les héros. L’illustratrice a choisi de traduire certains mots en langue abénaquise, en honneur à ses origines, afin de faire connaître son existence auprès des jeunes lecteurs.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.