|

George Étienne Cartier et Pierre Elliott Trudeau: stupéfiants!

Par Production Accès

Puisque que le premier ministre de l’Alberta Stephen Harper me le permet en annulant son intention de promulguer la loi C-10 sur la censure de la culture, je lui offre, ainsi qu’à monsieur Stéphane Dion, le père de la loi de la clarté, un retour à leurs ancêtres politiques. Modèles sans aucun doute, si nous substituons l’idée de nation de monsieur Harper à celle de George, pas Bush, mais Étienne Cartier le faux patriote, et celle de la démocratie à la Dion, mimétisme de la démocratie à la Trudeau.

Vous avez sûrement pris connaissance de l’opération policière menée contre les revendeurs de drogues qui pullulaient autour de la statue de George Édouard Cartier, sise au pied du Mont-Royal récemment.

Vous connaissez sans aucun doute ce grand défenseur de nos droits et libertés que fut Pierre Elliott Trudeau… Laissez-moi vous écrire quelques mots pour vous les faire connaître vraiment. Tout d’abord mon ami Georges, que nous retrouvons à l’âge de 23 ans dans la maison de madame Saint-Germain à Saint-De- nis le 23 novembre 1837, il y est présent aux côtés des patriotes de Wolfred Nelson. Vint un moment, lors de la fusillade, où Georges choisit de s’esquiver pour aller chercher des munitions, mais il ne revint pas… Il se réfugia plutôt aux États-Unis fit circuler la rumeur de sa mort par noyade et revint à l’amnistie générale de l’été 1838. Plus tard il devint avocat, puis se lança en politique se fit élire tout en entretenant sa réputation de patriote et même de héros. Il devint à deux reprises premier ministre du Canada,conjointement avec John A. MacDonald,un des pères de la Confédération . Il amassa sa fortune dans le scandale des chemins de fer du Canadien Pacifique, chemin bâti d’un o-céan à l’autre pour l’unité nationale… Mais voilà que l’ami Georges, lors de sa montée dans le firmament fédéral, supprima le «s» de son prénom pour devenir George, un transsexuel quoi… changement qu’il fit à dessein, pour se rapprocher de ses amis anglophones.
À l’opposé, l’ami Trudeau, qui se bâtit une réputation d’humaniste, de libéral et de démocrate en méprisant, calomniant et fustigeant Maurice le Noblet Duplessis et son administration, réussit même à faire connaître sa gouvernance sous le vocable de la Grande Noirceur. Ce même, se vit-il lors de son émergence dans ce firmament fédéral, telle une colombe, atteint du même mal, mais choisit plutôt que de retrancher une lettre, ajouta plutôt à son prénom Pierre, celui d’Elliott, de sa mère écossaise, pour narguer la montée du mouvement souverainiste québécois. Nos deux petits crapauds, renonçant l’un et l’autre à leur identité propre, pour en substituer une autre à leur profit politique. Georges, pardon George, devenu Sir, et Pierre, devenu Honorable, il ne l’était pas auparavant… malgré qu’il soit le responsable de l’emprisonnement sans mandat de 500 québécois qui furent élargis plusieurs mois plus tard, sans procès,et sans accusations, deviendra rien de moins que le père de la Chartre des Droits et libertés…

George est mort milliardaire, Pierre est né milliardaire, et laissa le Canada exsangue, aux prises avec une faillite technique, qui ne fut renflouée qu’avec le sac des péréquations des systèmes de santé provinciaux dont nous subissons encore les effets pervers. Maurice le Noblet Duplessis que l’on avait accusé de toutes les malfaisances que la langue française permet, mourut avec peu de biens, mais il laissa une province sans dettes, nous donna un drapeau, une fierté, et ne changea pas son nom issu de ses ancêtres. Mais que vient faire la drogue dans ces portraits?

Il est des drogues plus insidieuses que d’autres, telles la méconnaissance, voire l’ignorance de l’Histoire, entravant nos capacités d’analyse critique et de discernement, en infiltrant notre imaginaire, où le mensonge devient vérité, ce qui nous conduit à élever des statues à des salauds.

Je corrige: en donnant des statuts à des salauds.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.