Jérôme Charleboix

Jérôme Charleboix
Thomas Gallenne
Culture

En spectacle à Saint-Sauveur

L’année 2012 aura été prolifique pour le jeune Charlebois. Entre différents spectacles à travers la province et à l’étranger, il peaufinait ses derniers morceaux qui se retrouveront sur son troisième album intitulé Flambant neuf, dont la sortie est prévue au début 2013. Entrevue en tête-à-tête avec Jérôme Charlebois.

 

Quand sort ton prochain album?

«Je prévoyais sortir l’album avant Noël mais là c’est repoussé au début 2013. Mon album contient 10 pièces qui sont toutes terminées. Cette année, mes musiciens ont beaucoup collaboré. Le musicien Guillaume Chartrand, qui a notamment travaillé avec Damien

Robitaille et Louis-Jean Cormier, signe la réalisation.

 

Comment décrirais-tu ce troisième opus?

«J’en suis content, il est plus ouvert pour le public, peut-être plus intime, mais toujours avec de l’humour. J’ai une toune que je pourrais qualifiée d’impliquée socialement et qui porte sur l’intimidation, une autre sur le vieillissement de la population, une sur les trentenaires. Ce sont plus des chansons dans le style de J’aime ses défauts, plus humoristiques. L’album est définitivement un reflet de mon cheminement personnel. J’y inclus mon expérience. Je pense que mes tounes sont plus réfléchies, plus accessibles pour les gens.

 

Ton rapport créatif avec ton père?

 Je suis auteur-compositeur-interprete, j’ai créé mon propre univers. Il [Robert Charlebois] me laisse aller mais il est producteur au label Garou, il écoute mes tounes, il lit mes textes. J’ai d’ailleurs une toune hommage à mon père.

 

Quel est ton public cible?

J’intéresse et j’attire les jeunes mais moins que les babyboomers. Avec mon futur album, mon défi est d’aller chercher mon public soit les jeunes, les trentenaires.

 

Comment vois-tu l’Industrie?

Avec les nouvelles tendances de consommation de la musique, il faut avoir une certaine flexibilité, par exemple mettre en ligne un single. Cela permet de produire plus rapidement, plutôt que d’attendre d’avoir plusieurs tounes pour faire un album. Je vais endisquer car le milieu des producteurs n’est pas prêt à abandonner le CD comme support physique. Et pour moi, le CD est un peu rendu comme une carte de visite. Sinon, je serais d’accord pour mettre gratuit du matériel [des chansons] afin d’attirer les gens à mes spectacles. Et les radios commerciales, c’est important: ma toune J’aime ses défauts tourne encore à Rythme FM. Par contre, un album en ligne, c’est écolo et moins dispendieux qu’un CD.

 

Ton prochain spectacle?

Ça se passe au café de la Gare à Saint-Sauveur. Ce sera un show assez rock, festif avec mes nouvelles tounes. Il y aura beaucoup d’exclusivité. En première partie, on aura Serge Timmons. Je l’ai découvert en avril, dans le cadre de  »Gare à la relève » au Café de la Gare à Saint-Sauveur. Il a de l’expérience et je le situe entre Plume Latraverse et mon père.

 

Jérôme Charlebois au Café de la Gare, le 13 octobre à 20h. Souper-spectacle ou show seulement. Réservations au 450-227-1368.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thomas Gallenne

Directeur de l'information

[+] Plus dans Culture

X