Dans le noir avec Safia Nolin

Safia Nolin présentera le premier spectacle de la tournée de son nouveau disque, Dans le noir, au Théâtre du Marais le 11 octobre. PHOTO: Jean-François Sauvé
Dans le noir avec Safia Nolin
Martine Laval
Culture

Au Théâtre du Marais

Safia Nolin présentera le premier spectacle de la tournée de son nouveau disque, Dans le noir, au Théâtre du Marais le 11 octobre. Révélation de l’année au Gala de l’ADISQ 2017 et Interprète féminine de l’année en 2018, elle chante ses propres compositions nous transportant dans son univers singulier, ainsi que des reprises de classiques québécois qu’elle apprécie.

«Dans le noir, c’est un album introspectif un peu sombre, du folk triste mêlé au grunge», dévoile l’artiste. Safia serait-elle donc une personne triste dans la vie? «Non, je suis heureuse. Je fais beaucoup d’anxiété, mais je vais bien. C’est grâce à ma musique que je crois pouvoir être enjouée et de bonne humeur.»

Alors que la composition musicale peut arriver à tout moment, Safia Nolin doit idéalement se laisser des espaces dans la tête pour créer. Quand par contre elle décide de se mettre dans l’ambiance en allant à la campagne ou dans une résidence de création, la pensée devient prolifique. Sans discipline particulière, les idées sortent, l’inspiration naît.

Lorsqu’elle reprend les «immortelles» de la chanson québécoise, c’est par amour pour le répertoire et l’envie de les présenter d’une autre façon. «On a un beau bagage musical ici au Québec», avoue l’auteure-compositrice.

Pour ce qui est des projections dans l’avenir: «Demeurer moi-même, continuer de faire de la musique que j’aime et poursuivre mon travail en musique avec des artistes que j’admire est ce à quoi j’aspire. C’est sûr que je suis ambitieuse, mais je ne sais pas encore comment je me sens face à ce sentiment. Pour l’instant, j’avance.» Quant au lien qui la rattache aux Laurentides où ce n’est pas la première fois qu’elle vient faire des performances: «J’aime beaucoup les Laurentides; c’est pas loin de Montréal. J’adore l’ambiance de Val-David et du Mouton Noir. J’essaie de sortir de la ville le plus possible et j’aimerais habiter la campagne éventuellement. Pour l’instant, c’est un peu compliqué, mais je suis quand même allée faire du kayak sur la rivière Rouge cet été. C’était vraiment cool.»

Sur le plan des vidéos qui accompagnent ses chansons, elle aime ce qui est «sleek, au goût du jour et edgy », mais par-dessus tout, c’est le travail en équipe qu’elle apprécie le plus.

«J’ai des idées, mais avoir des idées toute seule, ça résonne vraiment moins que d’échanger des idées avec d’autres et ensemble travailler sur un truc. Je ne me donnerais jamais le crédit d’un projet à moi seule, car même si je sais ce que je veux, je n’aurais jamais accompli tout ça si ça n’avait été que mes idées ont rebondi sur des personnes avec qui je partage de la chimie et de la confiance. C’est ça, ma fierté!»

Quant à l’épisode de l’ADISQ où elle avait été vertement critiquée pour son apparence, elle en est définitivement ressortie grandie grâce au soutien de ses proches, à la solidarité de la communauté et du public. «C’est sûr que ça m’a affectée! J’ai été plus méfiante et désillusionnée pendant quelques mois face à tout ce qui s’est passé, mais je me suis affirmée davantage en tant que personne et je me sens aujourd’hui plus forte.»

C’est donc «Dans le noir» que se vivra le prochain spectacle de Safia Nolin, mais c’est dans la couleur et le plaisir qu’elle chantera son nouvel album le 11 octobre au Théâtre du Marais, qu’elle aime particulièrement.

www.theatredumarais.com

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Culture

X