Pour le plaisir, pour le défi

Pour le plaisir, pour le défi
Journal Accès
Culture

Concours Amat’Art

Vous avez le souffle court. Vos doigts tremblent. Le piano Fazioli semble démesuré. Tous les regards sont posés sur vous. On pourrait entendre une mouche voler dans la pièce. Puis, comme un plongeur aux Olympiques, vous vous élancez. Dix minutes plus tard: un tonnerre d’applaudissements. Le stress est disparu. Tout compte fait, vous ne vous êtes pas trop planté avec ce morceau de Debussy. Mais serez-vous parmi les grands gagnants?

 

Mozart y a goûté. Chopin aussi. André Mathieu, Debussy, Ravel. Tous les grands compositeurs ont dû faire face à l’épreuve d’un jury. De même que tous les grands musiciens, interprètes, chefs d’orchestre, solistes. Car les concours sont une façon de se faire connaître, de se mesurer aux meilleurs, d’évaluer son talent et son travail à la face du monde. Mais, plusieurs vous le diront, c’est surtout une manière de se mesurer face à soi-même.

Et si vous aviez la chance de participer à un concours, même si vous n’êtes pas un musicien professionnel? Justement, Amat’Art, qui est basé dans les Laurentides, en est à la quatrième édition de son concours annuel, ouvert aux musiciens classiques et jazz.

 

Vous êtes soliste au piano, à n’importe quel autre instrument?

Vous faites partie d’un duo, trio?

Et pourquoi pas à deux pianos, puisque la salle en est dotée.

Pourquoi ne pas participer en y interprétant deux pièces de votre choix, classiques, traditionnelles ou jazz?

Deux conditions primordiales, avoir plus de 25 ans et ne pas gagner votre vie avec la musique.

 

N’ayez pas peur!

Vous croyez que vous n’avez pas le talent ou l’expérience pour vous mesurer à d’autres amateurs? Détrompez-vous. Le concours Amat’Art n’est pas une épreuve mais une fête où vous pourrez avant tout échanger avec d’autres musiciens­­­.

 

Et il y a des prix à gagner!

Le premier est un séjour au prestigieux camp CAMMAC; vous y serez logés et nourris pendant une semaine juste pour y pratiquer votre art, accompagnés de professeurs aguerris, reconnus et passionnés.

Le deuxième est le prêt de la salle où se déroule le concours. Vous aurez la possibilité d’organiser un concert entre amis. Vous pourrez inviter jusqu’à une trentaine de personnes.

 

D’autres prix sont des paires de billets pour aller écouter des concerts prestigieux montréalais: par le passé, nos gagnants ont pu entendre les plus grands artistes de la musique classique et contemporaine, ainsi que des bons d’achat de partitions offerts par la Coop de l’École de Musique Vincent d’Indy à Montréal.

 

Question de limiter vos appréhensions, sachez que le jury d’Amat’Art rassemble deux musiciens professionnels et que le public est composé des amis et proches des personnes inscrites au concours. Pas de quoi en faire un drame… à moins qu’un de vos amis se nomme Yannick

Nézet-Séguin ou Angèle Dubeau!

 

Cela dit, entre amateurs, on se pardonne bien nos petites erreurs. Et puis, il arrive même que les plus grands fassent des fausses notes. Sachez qu’avant tout, le jury bienveillant tient compte du niveau technique de chacun. Il appréciera surtout votre investissement personnel dans votre art, votre approche et votre passion. Les jurys s’adressent à chaque musicien pour lui donner ses commentaires et des pistes pour s’améliorer.

En fait, ce qui compte, ce n’est pas de gagner mais de mesurer le chemin parcouru avec votre instrument et, surtout, de plaisanter sur ses erreurs en partageant son expérience avec les autres participants, après le concert!

 

Qui est Amat’Art?

Amat’Art est un organisme à but non lucratif basé à Saint-Sauveur et animé avec passion par la pianiste Madile Puijalon.

Le nombre d’inscrits ne cesse de croître d’année en année.

 

Amat’Art a créé ce concours pour une raison bien simple: ceux qui visent les amateurs se comptent sur les doigts d’une seule main au Québec. Dans les Laurentides, ils étaient inexistants. Pourtant, un tel concours permet de bénéficier de l’expérience précieuse d’une oreille avertie et d’une personne qui a beaucoup de métier.

 

Le concours donne aussi aux amateurs l’occasion de sortir de leur isolement. Et vous avez le privilège de jouer sur l’un des rares pianos de classe mondiale qui se trouve au Québec, en l’occurrence un Fazioli, un instrument utilisé par les plus grands concertistes du globe.

 

Comment s’inscrire? C’est tout simple: on visite le site web d’Amat’Art: www.amat-art.org. Cette année, le concours aura lieu les 1er et 2 décembre.

 

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Culture

X