Quand l’éducation passe de la religion à l’État!

Quand l’éducation passe de la religion à l’État!
Martine Laval
Culture

La passion d’Augustine

Le dernier film de Léa Pool, écrit avec Marie Vien et produit par Lyse Lafontaine et François Tremblay, est un petit bijou de sensibilité musicale et émotionnelle. Tourné aux abords du Richelieu, la photographie est magnifique, la prise d’émotion, touchante.

Céline Bonnier est particulièrement émouvante et gracieuse en Mère Augustine; Lysandre Ménard est une Alice attendrissante et fascinante en tant qu’élève un peu rebelle, mais prodige musicale (elle sera de nouveau au Carnegie Hall en 2015!); et la brochette de comédiennes parmi les préférées et les plus talentueuses – Valérie Blais, Diane Lavallée, Pierrette Robitaille, Marie Tifo, Andrée Lachapelle, Marie-France Lambert, Maude Guérin – nous transportent dans toutes les émotions de ces femmes de l’église, tiraillées entre la vertu et leur devoir envers le Saint-Père, leur rôle au sein de l’église et la place qu’on leur accordait à l’époque, leurs obligations d’éducatrice dans un couvent de filles et leurs sentiments profondément enfouis pour certaines, de femmes.

Les nouveaux visages d’Élizabeth Tremblay-Gagnon (issue du Théâtre Royal à Saint-Jérôme où l’on enseigne musique, théâtre, chant…), Tiffany Montambault, et Yogane Lacombe (qu’on a vue chez Diffusions Amal’Gamme à Prévost et ailleurs dans les Laurentides) sont la découverte de nouveaux talents au cinéma.

Synopsis

Mère Augustine dirige avec succès un petit couvent sur le bord du Richelieu. Passionnée, résiliente, elle met toute son énergie et son talent de musicienne au service de ses élèves. Lorsque sa nièce Alice lui est confiée, c’est une nouvelle pianiste prodige qui fait son entrée, mais aussi une jeune fille de son époque, qui rappelle à Mère Augustine un passé qu’elle avait cru enfoui. L’école est un joyau musical qui rafle tous les grands prix de piano. Les murs respirent la musique. À défaut de prier, on chante! Mais lorsque le gouvernement du Québec instaure un système d’éducation publique au milieu des années 60, l’avenir de Mère Augustine et de ses Sœurs est menacé…

La Passion d’Augustine prendra l’affiche le 20 mars dans une salle près de chez vous.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Culture

X