|

Recréer Dehors novembre sur scène

Par Marie-Catherine Goudreau

La pièce Dehors Novembre sera présentée au Théâtre Gilles-Vigneault le 11 novembre prochain. Dans ce spectacle de style documentaire, on entre dans la création de l’album des Colocs qui a marqué le Québec.

À l’automne 1996, les quatre membres du groupe se sont réunis dans un chalet en Estrie pour une retraite artistique. Celle-ci a permis de « créer sans tabous et avec sensibilité les pièces les plus marquantes de l’album Dehors novembre », peut-on lire sur le site du Théâtre Gilles-Vigneault. Le comédien Hubert Proulx et Vander (André Vanderbiest), bassiste des Colocs, nous ramènent à ce moment précis, et nous transportent dans l’univers de création du chanteur, Dédé Fortin.

Un album universel

Hubert Proulx interprètera Dédé Fortin dans Dehors novembre. (Crédit : Ève B. Lavoie)

« J’ai connu les Colocs quand j’étais adolescent. Je ne trippais pas tant que ça avant l’album Dehors novembre », explique Hubert Proulx, en entrevue avec le Journal. Lorsque l’album est paru en 1998, Hubert raconte qu’il était parti dans l’Ouest canadien, à Calgary, pour aider son frère à se sortir de la rue. « Quand je suis revenu et que j’ai écouté Tassez-vous de d’là, ça me parlait tellement. On dirait que c’était mon été, que c’était mon frère », confie-t-il. « C’est devenu mon album préféré à vie. »

Étant curieux de nature, Hubert Proulx trouve intéressant l’échange interculturel que cet album a permis. « Le refrain d’une des chansons québécoises les plus mythiques est en Wolof [un langage du Sénégal]. C’était beau ! C’était un Québec très ancré et très nationaliste, mais aussi très inclusif », raconte le comédien.

« On connait tous la fin tragique de Dédé Fortin. Vander voulait montrer que ce processus n’était pas, au contraire, une descente aux enfers. C’était le fun »

– Hubert Proulx

Dehors novembre : sombre et lumineux

Selon le comédien qu’on connait par les séries Léo, Virginie et Indéfendable, Dehors Novembre est un album « universel, extrêmement riche musicalement, mais aussi au niveau des textes ». « Les textes sont très profonds, et il y a beaucoup de dualité. Il y a un côté très sombre, mais aussi très lumineux. Dépendamment de comment tu te sens, ça peut te donner beaucoup d’espoir, mais ça peut aussi déprimer. C’est très contradictoire », souligne-t-il.

C’est d’ailleurs ce que Vander a voulu exposer dans cette pièce : les membres du groupe ont eu beaucoup de plaisir à créer cet album, même s’il peut sembler sombre.

Dans la chanson Le Répondeur, par exemple, un itinérant avait dit une phrase à Vander : « La vie c’est court, mais c’est long des p’tits boutes. » « Dédé avait décidé de mettre ça dans la chanson. Et à toutes les fois qu’il voyait cette personne, il lui donnait 20 $. La pièce, c’est plein d’histoire comme ça, qui montre son côté humaniste et de communauté », explique Hubert.

Un spectacle intime

La pièce est inspirée d’une conférence que donnait Vander sur le processus de création de cet album. Au début, il engageait des poètes pour lire les chansons. Puis il a engagé un acteur, Hubert Proulx, pour interpréter les textes. « On a travaillé en collaboration assez étroite, mais ça fait des années que Vander cogite ça dans sa tête », souligne Hubert Proulx, qui a lui-même de l’expérience en musique.

Dans la pièce Dehors novembre, Vander et Hubert Proulx se partageront la scène. Vander sera le narrateur et Hubert jouera le rôle de Dédé. « Vander, c’est lui qu’on suit. Il fait des liens avec les chansons en racontant des histoires », explique Hubert Proulx. Ce dernier intervient en lisant des textes de chansons. Deux musiciens les accompagneront au fil du spectacle, donnant un résultat à la fois intime et rock.

Pour les billets, consultez le site web du Théâtre Gilles-Vigneault.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.