|

Zen dans la vie… et pourquoi pas au jardin…

Par Éric-Olivier Dallard

À l’opposé de la rigueur des jardins français où tout est bordé, taillé, géométrique et symétrique… à l’opposé aussi de l’exubérance et du fouillis organisé des jardins anglais… le jardin zen nous transporte dans un tout autre univers…

En cette ère de communication ultrarapide, à la vitesse à laquelle tout se passe de toute façon, je crois qu’on a tous de plus en plus besoin d’un peu de temps pour soi. Un temps d’arrêt, pour respirer et se ressourcer! Faire le vide pour mieux refaire le plein. Les québécois pensent un peu plus à eux, et recherchent des temps d’arrêt, de tranquillité. On n’a qu’à regarder le nombre de spas qui ont ouvert leurs portes depuis l’an 2000. On cherche à détendre le corps et l’esprit…

Transformer sa maison en un endroit complètement zen, en suivant les règles du Feng Shui…ça n’est pas pour tout le monde. Mais pourquoi pas se créer un petit oasis de paix dehors. Se retrouver plus près de la nature et donc de la vie. Aménager un petit coin «Zen» au jardin, à défaut de tout le terrain. Il n’a pas besoin d’être grand, juste assez pour que vous puissiez vous y retrouver… vous-même, ou avec quelques amis. On a parfois une pièce à l’intérieur de la maison qui est réservée à la lecture ou aux conversations calmes. On peut certes créer de la même façon dehors, un endroit pour aller relaxer, se reposer ou jaser, ou même méditer.

Curieusement quand on pense à un jardin zen, on pense plutôt à ce qu’on va ressentir, à notre état d’esprit quand on s’y promène, plutôt qu’à la variété de fleurs et plantes qu’on y retrouve. On pense donc au calme, à la sérénité, à l’harmonie, à l’équilibre.

Pour créer un jardin zen, les 3 éléments à retrouver sont: l’eau, la pierre et les végétaux.
•L’eau est un élément important du jardin zen. Elle symbolise la vie, le renouveau. Pour un jardin zen parfait, on aurait un étang, avec des carpes japonaises, qu’on appellera des fleurs aussi à cause leurs couleurs… un pont et, ensuite une cascade pour le bruit qui calme… et quelques nénuphars… Évidemment une fontaine toute sobre, ou un petit bassin d’eau feront très bien l’affaire.
•La pierre, deuxième élément du jardin zen, est aussi très importante. Elle ancre le jardin au sol, donne du relief en rappelant les montagnes. Mais encore faut-il placer les pierres parfaitement, étudier le tout comme un tableau pour créer un paysage idéal. On ne doit pas surcharger. Rappelez vous des grands sages qui nous disaient: Trop c’est comme pas assez! Le jardin zen est un jardin minimaliste où chaque composante est mise en valeur. On doit choisir les pierres et les placer minutieusement. À moins qu’il n’y en ait déjà sur place évidemment, parce qu’en fait, en créant un jardin zen, on doit d’abord encore une fois essayer de tirer avantage de la nature existante. On bonifie simplement si besoin est. Donc si vous avez une grosse pierre sur votre terrain, peut-être que ça pourrait être un excellent point de départ!
•Finalement, les végétaux, encore une fois, ils sont symboliques: on choisit des arbres parce qu’ils ont une forme ou un feuillage particulier ou encore pour leur floraison à un moment spécifique. Ainsi on choisira les érables pour leur feuillage découpé et leur couleur automnale, les cerisiers pour leur floraison printanière qui symbolise la jeunesse et le renouveau, ou les azalées qui fleurissent avant le feuillage. Les pins aussi sont souvent présents dans les jardins zen, parce que le vert en permanence est essentiel et aussi parce qu’on peut les tailler pour leur donner une forme spécifique… on n’a qu’à penser aux Bonsaïs…

Les arbres et les arbustes dominent définitivement sur les vivaces. Les mousses ont leur place. D’ailleurs dans un jardin zen, on ne devrait pas voir de terre «nue». Il devrait toujours y avoir un couvert soit végétal (mousse, thym, etc), ou encore de sable ou de galet… (attention à l’entretien… désherber du galet… peut faire grimper le taux de frustration… ce n’est pas là l’objectif recherché d’un coin zen…)

Quelques vivaces ici et là, des iris, pourquoi pas des hostas aussi, et certes des graminées et des fougères, mais toujours en toute sobriété. Encore une fois, dans un jardin zen on recherche une ambiance propice au repos, et au calme. On ne cherche pas à attirer l’attention ou à distraire. Le tout doit être dépouillé… donc surtout du vert.

Et finalement, il y a aussi les accessoires: les lanternes et les statues. De plus en plus on en retrouve de superbes sur le marché. Du banc de méditation, à la lanterne chinoise, en passant par tous les types de bouddha possible! Encore une fois… modération est de mise!

L’important c’est de créer un endroit où on se sent bien, un endroit épuré, où on va pouvoir se concentrer sur soi.

L’environnement doit donc être propice à la réflexion. Si on le charge de floraisons successives aux couleurs plus flamboyantes les unes que les autres ou encore de multiples accessoires qui, individuellement, retiennent notre attention, voire suscitent des réactions,… je ne suis pas certaine que ça va méditer fort!
À chacun son jardin, et aussi à chacun son coin dans le jardin… Le temps est venu de penser à vous!

Chantal Rochette

Au Coin du Jardin

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.