|

Les dangers des travaux non déclarés en arboriculture

Par Kim Simard

L’arboriculture dans le noir, une mauvaise idée

Nous voulons tous économiser là où c’est possible. Un entrepreneur en arboriculture offre une estimation. Il est tentant de voir si on peut « sauver les taxes » et sceller notre contrat sans signature. Ce que l’on appelle pertinemment le travail « au noir », est dans la noirceur parce qu’invisible aux organismes fiscaux et aux assurances. En arboriculture, avec les enjeux éthiques et les dangers inhérents au métier, le travail au noir est une très, très mauvaise idée.

Petite montée de lait

Quelques mots d’abord sur l’intégrité. Les petits slogans remontent parfois à la conscience pour se donner une justification : « le gouvernement nous vole chaque jour », par exemple. Et pourquoi ne pas dire : « c’est lui qui a commencé », tant qu’à jouer les immatures. On aura beau se donner toutes les défaites pour se dégager de nos responsabilités, il n’en demeure pas moins que ce sont les taxes qui payent pour nos services ; si nous ne voulons pas les payer, c’est dire que nous méritons d’en bénéficier et que les autres méritent la facture. Fini les quelques mots, merci !

Utilisons notre tête !

Mais, il existe, pour le domaine de l’arboriculture, d’autres raisons bien sérieuses pour ne jamais faire de travaux sans les déclarer. D’abord, une entreprise arboricole sérieuse en élagage et abattage d’arbres est supposée détenir une assurance responsabilité. Faire les travaux au noir signifie que rien n’est enregistré. Pas de nom, pas de signature, pas de couverture!

Puis, il y a l’absence de facture. Plusieurs éléments des travaux arboricoles feront l’objet d’une possible insatisfaction de votre part. Ça peut être aussi banal que la propreté des lieux suite aux travaux : ni vu, ni connu. La non-déclaration des travaux signifie donc aussi l’absence de garantie de suivi.

Soulevons enfin la sécurité pour les employés de chantier. L’arboriculture est un métier dangereux. Un entrepreneur en arboriculture qui fait des travaux non déclarés fait peut-être aussi travailler des employés sans les déclarer. Ce n’est pas pour rien que les entreprises arboricoles payent le plein prix envers la CNESST… Il faut le répéter, c’est un métier dans lequel même les meilleurs se blessent. Ainsi, pour tout accident qui aurait potentiellement lieu sur votre propriété, si les travaux sont faits au noir, les employés pourraient ne bénéficier d’aucune couverture.

Ainsi, mis à part l’enjeu pour l’intégrité, sur le plan purement pragmatique, le travail au noir est une aberration. Le pour : on sauve un peu d’argent. Le contre : on prend des risques inutiles. L’entretien de la flore urbaine est une chose sérieuse, il est important de la confier à un arboriculteur certifié. Il faut plutôt faire affaire avec une compagnie de conscience qui prend ses responsabilités et qui respecte les règles de l’art. Lorsqu’un entrepreneur vous offre de sauver les taxes ou accepte de faire les travaux au noir, cela ne vous donne-t-il pas l’impression que quelque chose ne tourne pas rond ?

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.