Claudine

Claudine
Journal Accès
Sports

Laurentienne à la barre de FitSpirit

L’expression «le petit train va loin» décrit très bien le parcours professionnel de Claudine Labelle, fondatrice et présidente de FitSpirit. Suite à un accident sportif, cette jeune femme d’affaires n’avait qu’un objectif en tête: faire la promotion des saines habitudes de vie chez les adolescentes.

 

Une idée qui se voulait risquée sur le plan financier, mais qui a bien su mijoter! Claudine a su monter à son rythme les marches du succès pour se retrouver aujourd’hui en nomination au concours provincial ARISTA de la Jeune Chambre de Commerce de Montréal (JJCM) pour sa propre fondation FitSpirit.

 

Qu’est-ce que le concours Arista

Le concours ARISTA se dit le plus important concours organisé par la JJCM et ce depuis maintenant 35 ans. Son nom ARISTA, signifiant l’excellence en grec, souligne année après année la réussite de différents cadres, professionnels, entrepreneurs et travailleurs autonomes, âgés entre 18 et 40 ans et actifs au niveau économique. En cette 35e édition, Joey Saputo, président de l’Impact et du stade Saputo en sera le président d’honneur. Afin de bien récompenser les perles rares de la relève économique provinciale, ce concours de renom est la conclusion d’un long processus de sélection de la part d’une cinquantaine de dirigeants d’entreprises et de personnalités influentes du milieu des affaires. Un choix difficile qui récompensera les lauréats lors du Gala de dévoilement du 10 mai prochain.

 

Déjà récompensé

Finaliste dans la catégorie Jeune Leader d’Affaires du Québec Socialement Responsable, Claudie Labelle avoue être déjà récompensée de ses efforts. «Trois personnes externes à moi m’ont inscrite à ce concours sans même que je le sache. Savoir que des collègues, des amis et même des inconnus croient en mon potentiel et mon projet, c’est vraiment extraordinaire!», souligne-t-elle. Ayant franchi la première étape de sélection, Claudine a dû rencontrer un jury de différents exécutifs de multinationales afin de leur faire valoir la raison d’être de son organisation.

 

«C’est super intimidant au début, mais après tout FitSpirit c’est mon bébé. Je suis partie de rien du tout pour créer une fondation qui ne fait que se développer. J’ai vu chaque étape se construire et je suis extrêmement fière de mon cheminement». Pour Claudine, ce concours est une belle tape dans le dos qui lui donne courage et motivation à poursuivre son beau projet.

 

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Sports

X