(Photo : Alouettes de Montréal, Dominick Gravel)
Martin Bédard a très hâte de se rapporter à l’entraîneur Khari Jones, des Alouettes.
|

Émission sportive : Le footballeur Martin Bédard animera avec Robert Sirois

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

Un joueur des Alouettes de Montréal, Martin Bédard, fera ses débuts radiophoniques en duo avec Robert Sirois, dès le mois de mai, au sein de la nouvelle station internet du « Cœur des Laurentides ».

Spécialiste des longues remises lors des bottés de dégagements et de placements, le joueur de 37 ans animera l’émission « Histoires de vestiaires ».

« Cette émission promet de contenir des anecdotes croustillantes. Évidemment, nous ne pourrons pas raconter tout ce qui est arrivé dans un vestiaire, mais un sujet comme le congédiement d’un entraîneur comme Claude Julien est le genre d’histoire qui nous permettra d’exprimer ce que nous avons ressenti dans notre vestiaire, lorsque ça s’est produit. Martin avec 13 saisons dans la LCF et moi-même avec 7 saisons dans la LNH, pourrons en sortir des vertes et des pas mures », a prévu le grand Bob.

Pour sa part, Bédard est un produit des Spartiates du Vieux-Montréal. Après son football collégial, il a porté les couleurs des Huskies de l’Université du Connecticut, dans la NCAA.

« J’ai toujours été attiré par la radio, depuis mon enfance. En vieillissant, je me suis rendu compte que je m’exprimais assez bien pour parler au monde. Grâce au programme Ensemble à l’école, des Alouettes, j’ai prononcé plus de 350 conférences, partout dans les établissements scolaires du Québec. »

Tout comme en studio, où il compte bien développer une chimie avec M. Sirois, Martin Bédard a créé une complicité avec les botteurs.

« J’ai fait affaire avec une dizaine de botteurs. J’ai gagné la Coupe Grey avec Damon Duval, puis j’ai adoré travailler avec Sean White. Mon dernier coéquipier à ce poste, avant l’annulation de la saison 2020, était le botteur Boris Bédé. Avec son humour hilarant, ce gars-là m’a fait vivre des moments inoubliables. Il a mis les voiles depuis, pour jouer avec les Argonauts de Toronto. »

Autodidacte

Alors que le football est un des sports qui compte le plus d’entraîneurs individuels, Martin Bédard a plutôt développé son habileté à lancer le ballon entre les jambes tout seul.

« Je n’ai jamais de coach pour les snaps (remises) au botteur. Quand tu effectues une remise pour un placement, ça dure quatre secondes et le tour est joué. Toutefois, quand tu remets le ballon pour un dégagement, c’est exténuant : parce que tu passes de joueur offensif à joueur défensif, dès que le ballon a quitté le pied du botteur. Tu dois courir à fond pour aller plaquer le porteur du ballon et empêcher l’adversaire d’avoir une trop bonne position pour reprendre l’attaque. »

À sa première campagne professionnelle avec les « Moineaux », Bédard a surtout été utilisé comme centre-arrière et comme ailier-rapproché.

« J’ai toujours aimé participer aux unités spéciales, car tu es impliqué à fond. Par ailleurs, malgré l’annulation de la saison 2020, je n’ai pas été dans une forme aussi resplendissante depuis 2015. Si certains joueurs ont trouvé long le dernier été inactif, moi, ça a été super pour guérir plusieurs blessures. J’ai hâte de me rapporter à l’Université McGill, pour notre prochain camp 2021 », a poursuivi celui qui aura 37 ans le 23 mars.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Guy J.J.P. Lafond

    Bienvenu M. Bédard à « Coeur des Laurentides ». Nous avons très hâte à l’ouverture officielle de votre station de radio en mai 2021.

    À l’adolescence, j’adorais jouer au football dans la cour de l’école.
    @:-)

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.