Julie Charbonneau jouera au Maine

Julie Charbonneau jouera au Maine
Félix Côté
Sports

Soccer

À 23 ans, le talent et la réputation de Julie Charbonneau lui font écho, puisqu’elle a été recrutée par l’Université du Maine à Fort Kent aux États-Unis. Elle évoluera au sein de l’équipe de soccer féminin, les Bengals, à titre de défenseure latérale.

C’est à l’âge de quatre ans que Julie Charbonneau est initiée au populaire jeu du ballon rond. Comme bien des jeunes de son âge, elle enfile l’uniforme du club FC Boréal, une organisation bien connue des amateurs de soccer de la région des Pays-d’en-Haut. Elle évolue dans ladite organisation, suffisamment longtemps pour à son tour entraîner les jeunes recrues et pour jouer avec les adultes. 

Parallèlement à son engagement pour le soccer, alors qu’elle est sur les bancs du cégep, la jeune femme s’essaie au basketball. Après deux ans au sein de l’équipe des Cheminots, c’est finalement vers le soccer qu’elle arrête son choix. Sa formation collégiale tout juste complétée, elle entrera cet automne en psychologie à l’Université du Maine, et commencera par le fait même sa carrière en sport universitaire.

Prémonition, puis destinée

« C’est drôle, parce que dans les albums de finissant en 6e année, il y a toujours une petite phrase qui décrit ce qu’on aimerait faire plus tard. Moi, je voulais être joueuse de soccer professionnelle », se souvient-elle.  

Aujourd’hui, si son rêve d’enfance se concrétise, elle entretient l’espoir de jouer un jour dans les ligues majeures. « C’est sûr qu’il y a les Jeux olympiques, et l’équipe nationale canadienne. Ce serait bien de me faire remarquer et un jour de pouvoir en faire partie. Il y a aussi le club les Comètes de Laval, qui évolue dans la USL W-League. C’est un peu comme l’Impact, mais en version féminine. »

Quoi qu’il en soit, la jeune Sauveroise apparaissait bien motivée en entrevue et espère bien se démarquer lors des quatre années que durera sa formation universitaire. « Je suis dans la fleur de l’âge, mais beaucoup de joueuses atteignent leur plein potentiel seulement à 30 ans et même au-delà. »

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Sports

X