(Photo : Courtoisie)
| Par Marie-Catherine Goudreau

Juliette Davidson vise haut avec le rouge et or

Tout juste avant que la pandémie ne frappe, tout allait parfaitement bien pour Juliette. En 5e secondaire, elle s’entraînait en sports-études, se dirigeait vers les essais olympiques et faisait des compétitions au niveau national. « Puis, tout a stoppé d’un coup pendant cinq à six mois », raconte l’athlète des Laurentides. C’est seulement en septembre 2020 qu’elle a pu reprendre ses entrainements.

LE CHOIX DES ÉTUDES

Cette période a été difficile pour Juliette alors qu’elle avait de gros objectifs pour sa carrière d’athlète. Mais elle a plutôt choisi de fermer ce chapitre et de se concentrer sur ses études. L’arrêt précipité des entrainements et l’annulation des compétitions ont plutôt permis à l’athlète de se concentrer sur ses études et de faire son cégep en deux ans, au lieu de quatre, ce dont elle est bien fière. « Je voulais me rendre à l’université le plus rapidement possible », souligne-t-elle.

Puis, elle a repris plaisir à la natation. Elle n’avait jamais arrêté d’aimer son sport, mais elle l’apprécie autrement après en avoir été privée pendant aussi longtemps.

« Mes résultats ne sont pas aussi bons qu’avant, mais pour moi l’objectif reste d’avoir du plaisir et de garder le goût de nager », maintient Juliette.

NOUVEAUX DÉFIS

Juliette termine son DEC en Arts, lettres et communication, option langues au Cégep de Saint-Jérôme, durant lequel elle a pu nager avec l’équipe de natation des Cheminots. Cette année, elle a été recrutée par l’équipe du Rouge et Or de l’Université Laval à Québec et elle poursuivra ses études au baccalauréat en enseignement du français langue seconde.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.