| Par Luc Robert

Près du quart des champions formés à l’Académie Lafontaine

La région Laurentides-Lanaudière (L.-L.) a terminé au premier rang du Championnat provincial scolaire de natation, tenu les 23 et 24 avril à Magog, en devançant le Lac Saint-Louis (L.-S.-L.) au classement cumulatif. 

Pas moins de 12 des 50 nageurs de l’équipe L.-L. provenaient de l’Académie Lafontaine. La région Laurentides-Lanaudière a remporté trois bannières chez les garçons : celles des Benjamins, Cadets et Juvéniles. Les filles ont terminé respectivement 2e chez les Cadettes, 3e chez les Benjamines et 5e du côté des Juvéniles. Huit régions étaient présentes à cette compétition relevée (outre L.-S.-L. et L.-L.), les six autres étant la Montérégie, la Côte-Nord, Montréal, l’Outaouais, les Cantons de l’Est et Québec-Chaudière-Appalaches.

Le plein de médailles

Les jeunes laurentiens ont fait le plein de médailles et de souvenirs. Quinze médailles d’or, 13 d’argent et 25 de bronze ont été arrachées au niveau individuel par nos porte-couleurs.

Lors d’une participation à 12 relais, les équipes d’ici sont montées sur le podium neuf fois (or, argent et 7 fois en bronze). « Statistiquement, cela représente 25% des médailles, en relais, pour une seule région. Il s’agit d’un exploit, car comme plusieurs autres sports, notre saison a été écourtée par un arrêt COVID. Nous avons eu seulement deux compétitions pour nous préparer. Les jeunes ont pris les bouchées doubles pour participer à ce sprint de fin de saison. Nous avons poursuivi notre domination en natation scolaire », a analysé le pilote de la région Laurentides-Lanaudière, M. Claudel Bélisle.

Responsable aquatique à l’Académie Lafontaine, M. Bélisle était accompagné en Estrie par M. Alain Labarre, du Collège Esther-Blondin, et de sa propre fille, Alizée.

Inquiétudes du membership

La région a connu une grande baisse de nageurs cette saison. La pandémie a eu un effet, mais cela n’explique pas tout.

« Depuis quelques années, des écoles disparaissent. Il y avait des équipes de natation à la Polyvalente de Saint-Jérôme (Les Géants). La Polyvalente de Sainte-Thérèse a fermé sa piscine. Il reste difficile de développer des jeunes sans piscine; ce fut d’ailleurs une mauvaise décision de la fermer. Cap-Jeunesse a toujours la sienne, mais le programme natation a disparu depuis plusieurs années (et la pompe de la piscine est brisée). Les infrastructures sont vieillissantes dans notre région. Je crois que les écoles doivent en faire plus pour les élèves : favoriser l’accessibilité à des sports scolaires à moindre coûts. Quand on ferme des programmes, on se prive de futurs entraîneurs. Mes adjoints sont toujours des anciens nageurs, qui veulent redonner. Un programme arrêté est très difficile à repartir ensuite », a soulevé M. Bélisle.

Pays-d’en-Haut

Une nouvelle piscine à Sainte-Adèle, voisine de l’école A.-N. Morin (Centre sportif des Pays-d’en-Haut), verra sous peu le jour.

« Est-ce qu’il y aura une équipe scolaire ? Dans nos meilleures années, nous comptions plus de 300 nageurs dans notre région. Cette année, nous en avons dénombré à peine 120. On doit en faire plus, pour faire bouger nos jeunes et travailler avec les équipes civiles », a préconisé celui qui est une sommité reconnue en natation.

 

Natation scolaire provinciale

Les Champions provinciaux benjamins proviennent de Laurent ides-Lanaudière. Photo : Claudel Bélisle

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.