Se préparer au IRONMAN de Tremblant

Se préparer au IRONMAN de Tremblant
Journal Accès
Sports

Êtes-vous prêt?

Benoît Simard, collaboration spéciale –  Le triathlon jouit d’une réputation enviable auprès des sportifs. Sport olympique dans sa version courte, son aura mystique prend des proportions mythiques dans sa formule longue distance, aussi connue sous le nom de IRONMAN. Les détails relatifs à la distance de chacune des disciplines ont été abordés dans le cahier spécial Ironman de la semaine dernière, mais qu’en est-il des différents aspects de l’enchaînement de la nage, du vélo et de la course, pour une épreuve qui prendra en moyenne une douzaine d’heures? C’est quand même une bonne journée au bureau, aussi bien être prêt pour les heures supplémentaires. Je vous propose quelques réflexions qui pourront, je l’espère, vous permettre d’aborder ce défi avec une vision différente et positive. 

Pour les professionnels et les athlètes de pointe, l’alimentation et l’apport énergétique lors d’un IRONMAN font l’objet de plus en plus d’études, et sont analysés au gramme près, pour maximiser la performance le jour J, et lors des entraînements spécifiques.

Pour le participant dont l’objectif premier est de repousser ses limites par un accomplissement physique hors norme, il ne sera probablement pas crucial de calculer au milligramme près, mais un bon plan de nutrition du jour de course – préalablement testé lors d’événements préparatoires – pourra faire toute une différence.

Plusieurs spécialistes du marketing se grattent la tête pour trouver la meilleure manière de proposer une recette magique, mais la réalité est parfois plus accessible que l’on pense. Mon approche personnelle générale pour un événement de cette envergure serait la plus simple possible : il sera bien mieux d’avoir une hygiène alimentaire saine dans la vie de tous les jours que de modifier drastiquement son alimentation quelques jours avant l’événement.

Chacun aura sa recette à succès personnelle, mais n’oubliez pas que plusieurs stations de ravitaillement seront accessibles tout au long du parcours, et qu’il serait probablement sage de se familiariser avec les produits qui y seront proposés. De toute façon, vous aurez payé pour, et pourquoi s’encombrer de plus de trucs sur le vélo ou dans les poches?

Au niveau du matériel, on aura évidemment besoin des mêmes outils que pour un triathlon régulier : un maillot, un vélo et des souliers. Encore une fois, une pléthore de produits complémentaires sont proposés par les compagnies, certains totalement inutiles, d’autres essentiels. Cependant, par rapport à une course de courte distance, si on fait une boucle de 90 km, on doit assurément s’éloigner du départ. Un bris mécanique au point le plus éloigné pourra prendre des proportions désagréables, voire catastrophiques : ça peut être long de marcher 45 km en souliers à clips. C’est pourquoi savoir réparer une crevaison, ou même une chaîne, pourrait s’avérer primordial, et faire la différence entre entendre le fameux « YOU’RE AN IRONMAN » ou ne pas terminer l’épreuve. Ayez donc une trousse de réparation contenant chambres à air, pompe, maillon de chaîne et outils pour remettre le tout en place.

Sur le vélo, la position et le confort ont un rôle déterminant sur la portion cyclisme (ça va de soi), mais peuvent aussi affecter énormément la course à pied et l’assimilation de la nourriture. Une position agressive, facilement tolérée pour une distance sprint ou olympique, ne sera peut-être pas adéquate pour l’IRONMAN. Pourquoi?

Si le corps est trop penché vers l’avant, regroupé en position très aérodynamique, et que l’on produit un effort constant pour une longue période de temps (180 km, ça ne passe pas toujours vite), la nourriture et les breuvages consommés en roulant ne transiteront peut-être pas de manière optimale vers l’estomac. En plus de ne pas acheminer l’énergie (les calories) vers les bons endroits et causer la panne sèche,  je vous laisse imaginer le résultat une fois debout pour commencer à courir…

Un bon positionnement est relatif à l’individu et à la durée de l’événement. Un triathlon sprint inconfortable, ça dure moins d’une heure, et on n’en parle plus. Si vous passiez six heures en petit bonhomme et qu’on vous demandait de sortir courir un marathon, ça vous dirait? Questionnez-vous à savoir combien de temps vous pouvez passer en position aérodynamique (sur les appuis-bras), confortablement, sans avoir à vous relever. Consultez un spécialiste.

Le mental. Plusieurs personnes éprouvent un grand malaise à l’approche du départ. Sachez faire la différence entre l’état de fébrilité et celui de stress. Le premier est positif et vous portera au-dessus de la mêlée, le second aspire l’énergie sans vous faire avancer. Je pense qu’il devrait être moins énervant de faire une longue distance, car on y bénéficie d’une plus grande marge d’erreur, contrairement à une course de courte durée, ou chaque geste compte.

Une préparation physique optimale est requise pour quiconque désire compléter une épreuve du genre avec un minimum de plaisir. Il faut avoir fait ses devoirs. Mais parfois trop faire de devoirs donne mal à la tête, soyez raisonnable et prenez des pauses de temps en temps.

Et si vous n’avez pas bien complété votre préparation – la vie est parfois ingrate et se soucie peu que vous soyez inscrit à l’IRONMAN – rien ne servira de mettre les bouchées doubles dans les derniers jours avant l’épreuve. Il sera toujours mieux d’être trop reposé qu’en déficit de repos le jour de la course.

Au final, on admire les gens qui prennent part au IRONMAN; ils accomplissent quelque chose de complètement fou et hors-norme. Avoir une saine hygiène de vie, utiliser le bon matériel, correctement, en ayant la bonne attitude, vous permettront de compléter l’épreuve. S’inscrire est facile (quoique les places partent rapidement), le parcours de la course est bien déterminé et simple à suivre, mais les chemins à parcourir pour franchir la ligne d’arrivée sont nombreux et parsemés d’embûches. Ils sont aussi divers qu’il y a de participants, chacun ayant son histoire. Et vous? Êtes-vous prêt?

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Sports

X