pub de recyclage
Depositphotos_31466581_xl-2015
|

COVID-19 : Le gouvernement investit en santé mentale

Par Marie-Catherine Goudreau

Depuis le début de la pandémie, la santé mentale est un enjeu qui préoccupe beaucoup la société et qui soulève des questionnements. S’ajoutent à cela les évènements survenus à Québec le 31 octobre dernier, soit le meurtre de deux personnes par un homme de 24 ans. Ces circonstances particulières ont amené le gouvernement à devancer leur plan pour les services de santé mentale au Québec.

C’est Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, qui a pris la parole le lundi 2 novembre dernier pour annoncer les investissements qui seraient faits dans le secteur. Il a d’abord tenu à éclaircir et distinguer les différents enjeux de santé mentale.

« J’aimerais tout de même apporter une nuance sur les enjeux de santé mentale. D’un côté, il y a l’anxiété, les pressions, l’angoisse, liés à une situation précise comme la pandémie, et de l’autre les troubles mentaux, psychoses, maladies bipolaires, schizophrénie, qui sont des maladies. La distinction est importante et nous devons en tenir compte. »

Un investissement de 100 millions de dollars a donc été annoncé par le gouvernement. Cette nouvelle devait se faire plus tard, mais elle a été devancée en raison des circonstances et de la demande qui était très accrue. « Nous prenons les moyens pour répondre à cette hausse considérable des besoins. Il s’agit d’un investissement sans précédent en santé mentale et en services psychosociaux pour répondre à une situation sans précédent, mais qui permettra d’agir de façon globale », a précisé M. Carmant.

Comment les 100M$ seront distribués ?

  1. 35 M$ seront octroyés pour permettre l’achat de services en santé mentale. De ce montant, 25 M$ iront à ceux qui sont en attente de recevoir des services psychologiques dans le réseau de la santé et des services sociaux. Les 10 M$ restants iront au réseau de l’éducation, entre autres pour les jeunes de 17 à 34 ans qui sont en attente de recevoir des services au niveau collégial et universitaire.
  2. 31,1 M$ de l’investissement visera à maintenir le rehaussement des services psychosociaux et des services en santé mentale dans les établissements du réseau de la santé et services sociaux pour l’année 2021-2022.
  3. 19 M$ seront consacrés à l’implantation d’équipes sentinelles sur le terrain. Ces derniers iront à la rencontre de la clientèle vulnérable et déploieront des actions de prévention.
  4. 10 M$ serviront à ajouter un financement supplémentaire pour les organismes communautaires en santé mentale.
  5. 4,9 M$ permettra le déploiement accéléré de la stratégie numérique en prévention du suicide et le rehaussement de la ligne d’aide 1-866-appelle.

Nombre de cas par municipalité dans la MRC des Pays-d’en-Haut

 

Municipalité

Nombre cumulatif de cas

Nombre de cas actifs

Estérel

1 à 4 cas

0

Lac-des-Seize-Îles

0

0

Morin-Heights

17

1 à 4 cas

Piedmont

23

1 à 4 cas

Saint-Adolphe-d’Howard

13

1 à 4 cas

Sainte-Adèle

137

7

Sainte-Anne-des-Lacs

34

1 à 4 cas

Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson

22

1 à 4 cas

Saint-Sauveur

95

1 à 4 cas

Wentworth-Nord

1

1 à 4 cas

Total

346

20

Dernière mise à jour : 29 octobre   Source : CISSS des Laurentides

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.