|

David Whissel: petite bourde, grosse récupération

Par Éric-Olivier Dallard

L’affaire Whissel n’aura jamais eu l’occasion de prendre l’ampleur de celle de Bernier à Ottawa. La grosse «balloune » s’est dégonflée d’elle-même quand tout le monde a fini par convenir que la maladresse de David Whissel n’avait pas franchi la barrière de l’insulte.
«Si c’était à refaire, je m’abstiendrais, a déclaré tout de go le ministre du Travail et respon-sable de la région, David Whissel.» L’affaire a éclaté jeudi dernier à l’Assemblée Nationale, alors que le député de Vanier venait de se faire rappeler à l’ordre. Le ministre lui aurait alors proposé d’aller s’occuper de sa femme à TQS, agacé de voir Sylvain Légaré se porter à la défense du mouton noir alors que sa conjointe y travaillait. Un conflit d’intérêt, selon Whissel. «Je n’ai jamais utilisé aucun qualificatif pour parler de la femme du député de Vanier, ne l’ayant jamais vue, jamais rencontrée et ne sachant même pas qu’elle était enceinte.» Personne ne sait comment le mot « grosse» est apparu dans la citation. «Même Claude Cousineau m’a offert son soutien moral dans cette affaire», a conclu M. Whissel.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.