Plus une tique reste accrochée longtemps,plus le risque de transmission de la maladie de Lyme augmente.
|

Des tiques contaminées dans les Laurentides

Par Guillaume Marchal

Apparue au Québec en 2011, la maladie de Lyme se transmet par la piqûre des tiques. En 2014 la maladie affectait un peu moins de 10 personnes sur le territoire laurentien. En 2021, le CISSS recensait plus d’une vingtaine de patients. Face à cette recrudescence de la maladie, voici les gestes préventifs à mettre en place.

Vous vous promenez dans les bois, rentrez chez vous, et constatez qu’une petite bête noire est fixée à votre cheville. Il s’agit probablement d’une tique. Il est possible de l’enlever soi-même, avec une pince à sourcil. Attention cependant à ne pas écraser la tique et laisser sa tête sur votre corps.

Plus une tique reste accrochée longtemps, plus le risque de transmission de la maladie de Lyme augmente. Dans 60 à 80 % des cas, une rougeur sur la peau apparaît à l’endroit de la piqûre. Les symptômes de Lyme sont généralement une sorte d’état grippale. Ils apparaissent entre 3 et 30 jours après le contact avec la tique.

Pour éviter de contracter la maladie, un traitement préventif existe. Votre pharmacien ou médecin peut vous prescrire un anti-biotique à base de doxycycline. Cependant, des critères d’admissibilité au traitement sont mis en place par le CISSS [Centre intégré de santé et de services sociaux].

Liste des critères

• Avoir été piqué dans une municipalité où la tique peut transmettre la maladie de Lyme. (Retrouvez les municipalités sur le site www.inspq.qc.ca/zoonoses/maladie-de-lyme)

• Avoir eu une tique attachée à la peau pendant plus de 24 h;

• Avoir retiré la tique depuis moins de 72 h;

• Aucune contre-indication à la doxycycline.

Gestes préventifs

« Le meilleur moyen de ne pas attraper la maladie de Lyme, c’est de ne pas se faire piquer », prévient la médecin spécialiste au CISSS des Laurentides, Marie-Claude Lacombe. Pour cela, il est conseillé de protéger les zones où la tique pourrait venir se fixer à votre peau. « La tique ne vole pas ou ne saute pas. Elle se tient souvent sur les hautes herbes, et peut s’agripper à votre peau si vous ne faites pas attention. Porter un chapeau, des vêtements longs ou appliquer de l’anti-moustique accentue vos chances de ne pas être piqué », affirme Dre Marie-Claude Lacombe.

« Toutes les tiques ne sont pas porteuses de la maladie. Seules celles à pattes noires peuvent transmettre la bactérie « Borrelia burgdorferi », responsable de la maladie de Lyme chez l’humain », explique la spécialiste. Les tiques se contaminent en mordant les rongeurs, biches, et autres animaux sauvages. Elles peuvent ensuite transmettre le microbe à l’être humain.« Dans les régions où la bactérie circule, seulement 8 à 10 % des tiques sont infectées », informe la médecin.

Lyme chronique

La maladie de Lyme peut causer des complications neurologiques et cardiovasculaires. « Même si des traitements existent, des symptômes chroniques peuvent persister chez certains patients atteints par la maladie », soutient DreLacombe. Ces symptômes peuvent affecter le fonctionnement de la personne au travail, à l’école ou dans ses loisirs. «Selon les études, la persistance des symptômes est moins fréquente chez les enfants (moins de 1 %) que chez les adultes (de 5 à 20 %) », peut-on lire sur le site du CISSS des Laurentides.

La maladie se traite avec des antibiotiques. Le choix du traitement dépend de l’âge et des atteintes présentes chez la personne contaminée. Un examen physique et neurologique complet est prescrit aux souffrants. L’efficacité du traitement s’évalue cliniquement. Certains dommages causés par la maladie peuvent s’avérer irréversibles.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.