|

– ÉLECTIONS FÉDÉRALES –

Par Éric-Olivier Dallard

Une lutte à deux?

Depuis deux semaines, le libéral Pierre Gfeller et la bloquiste Johanne Deschamps, semblent être les seuls à se livrer bataille.
À chaque communiqué de la députée sortante, une réplique. La dernière en lice concerne le dossier de l’assurance-emploi. À l’instar de ses collègues, Johanne Deschamps clame qu’Ottawa s’est servie dans la caisse d’assurance-emploi pour éliminer le déficit fédéral et accumuler des milliards de dollars de surplus aux dépens des provinces et que sous les libéraux de Jean Chrétien, la proportion des gens couverts par le régime est passée de 57% à 39%.
«Quatre travailleurs sur 10 ayant payé leurs cotisations ont eu le droit de toucher leurs prestations, souligne Mme Deschamps. C’est scandaleux! Quand on paie une assurance, on s’attend à être protégé…pas à se faire voler par son propre gouvernement! Notre projet de loi avait franchi l’étape de la 3ième lecture mais les conservateurs ont refusé qu’il reçoive la sanction royale qui aurait permis qu’il devienne loi», a renchéri la députée et candidate dans Laurentides-Labelle. Dans le régime actuel, les femmes qui travaillent à temps partiel ou sur appel ont de la difficulté à se rendre admissibles à des prestations, souligne Mme Deschamps. De nos jours, le tiers des femmes y ont droit comparativement à 77% dans les années 90.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.