|

Des astuces pour la conservation des légumes !

Par Marie-Catherine Goudreau

La fin du mois d’août et le début du mois de septembre sont marqués par l’abondance dans les jardins et dans les champs. Pour l’occasion, le Journal s’est entretenu avec Yves Gagnon, auteur et jardinier d’expérience, qui donnera une conférence à Piedmont le 31 août prochain.

À la fin de l’été, c’est le temps de profiter des aliments locaux à bon prix et de bonne qualité, qu’on retrouve souvent dans les marchés publics, souligne M. Gagnon. « Même quelqu’un qui n’a pas de jardin peut aller dans les marchés et faire des provisions pour l’hiver », explique-t-il.

Se nourrir localement, même l’hiver

Dans sa conférence Récolte et conservation, M. Gagnon explique ses meilleures astuces et les nombreuses techniques pour conserver les aliments. De cette façon, on devient moins dépendants des exportateurs étrangers dans les épiceries pour se nourrir durant l’hiver.

Par exemple, l’auteur enseigne les méthodes de congélation, en utilisant par exemple des plats Pyrex pour faire congeler les légumes, puis les transférer dans un sac. « Comme ça, quand on a besoin d’une petite quantité, ça se sépare facilement », rapporte le jardinier. M. Gagnon propose aussi d’utiliser des tomates pour faire des sauces, puis les congeler. Ou encore, d’égrainer son maïs après l’avoir fait cuire, d’y ajouter du lait, ce qui permettra de faire du maïs en crème.

Dans sa conférence, M. Gagnon montre également comment faire une chambre froide.

« C’est un projet, et c’est sûr qu’il faut investir. Mais on peut utiliser un espace déjà aménagé, comme une cave, puis s’assurer qu’il y a une bonne circulation de l’air ainsi qu’une bonne humidité », explique-t-il. On peut aussi stratifier les légumes, en mettant des feuilles d’érable entre les couches de légumes, ce qui permet de mieux les conserver.

Ainsi, aux alentours de la mi-octobre, lorsqu’il est temps de récolter les légumes racines, on peut les mettre directement dans la chambre froide. « Le meilleur endroit pour conserver les légumes reste le jardin ! », soutient M. Gagnon.

Engouement pour le local

Depuis les dernières années, le conférencier observe une augmentation de la popularité pour les jardins et les méthodes de conservation. « D’ici le mois d’octobre, je donne 10 conférences, partout au Québec ! » Selon lui, les raisons économiques et l’inflation influencent les gens à se pencher sur la conservation. « De juillet à novembre, on peut trouver des produits locaux, à des prix qui sont meilleurs qu’en plein mois de février », souligne-t-il. Profiter du temps des récoltes permet donc aux familles de bien se nourrir, en plus d’économiser.

« Ça fait 30 ans que je donne des conférences sur les récoltes et la conservation. Je suis très reconnaissant de contribuer au mieux-être autant sanitaire qu’économique des gens », dit l’auteur.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.