|

Gourmet du Village: Rapport accablant

Par nathalie-deraspe

Une enquête de la CSST a permis d’identifier trois causes principales, dans l’accident qui a coûté la vie à trois travailleuses, lors de l’effondrement du toit de l’entreprise Gourmet du Village, au printemps dernier. Lors de la construction du bâtiment d’expédition en 2003, les ouvriers ont installé un parapet sur la façade, sans tenir compte de l’impact que pourrait provoquer une surcharge de neige. L’hiver dernier, la charge totale de neige et de glace dans la zone adjacente au parapet excédait la capacité structurale des fermes du toit du bâtiment de production. L’ingénierie de structure était déficiente. Le matin de l’accident, des travailleurs ont constaté la présence d’une fissure au plafond de l’édifice. Le directeur du département a communiqué avec l’entrepreneur en déneigement, mais au retour de la période du dîner, rien n’avait encore été fait. Peu de temps après, deux craquements successifs se sont fait entendre quelques minutes avant que le toit ne s’effondre. La CSST juge que l’employeur a omis de prendre les mesures nécessaires pour rehausser la capacité portante de la structure du bâtiment de production. L’organisme considère donc que l’entreprise a agi de façon à compromettre la sécurité des travailleurs. Un constat d’infraction lui a été délivré. L’entreprise a demandé à ce que la cause soit entendue en appel.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.