pub de recyclage
André Genest, préfet de la MRC des Pays-d'en-Haut.
|

Importante mobilisation bénévole dans la MRC des Pays-d’en-Haut

Par Production Accès

Cellule communautaire

Une cellule communautaire s’est mise en place dès le 16 mars dans la MRC des Pays-d’en-Haut pour répondre aux besoins du milieu, notamment en sécurité alimentaire.

 

La pandémie de la Covid-19 a créé une pression sur les organismes d’entraide de la région, notamment pour ceux qui fournissent de l’aide alimentaire. « Ces derniers ont dû faire face à un défi de taille : répondre à une demande en croissance alors que leurs effectifs de bénévoles s’effondraient », indique André Genest, préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut. En effet, la majorité des bénévoles sont âgés de 70 ans et plus et il a fallu
faire appel à de la relève. Difficile de dire combien ont répondu à l’appel, mais la mobilisation rapide des citoyens a permis d’ajouter de nouveaux services, comme des appels téléphoniques.

« Les municipalités se sont organisées pour que tous les gens de 70 ans et plus soient appelés, mentionne le préfet. Nous avons réussi à avoir de l’aide de nos députés et des différents organismes d’entraide. »

Malgré la reprise économique graduelle annoncée, André Genest est confiant quant au maintien de la main-d’œuvre bénévole. « À partir de la semaine pro-chaine, nous allons peut-être perdre des enseignants qui faisaient du bénévolat, mais je n’ai pas tellement de crainte, dit-il. Nous avons une population âgée importante dans la MRC et il est essentiel
de maintenir des services pour eux. »

Inquiétudes économiques

Dans une région qui vit essentiellement du tourisme, les inquiétudes sont nombreuses au sein des commerces et des entreprises.

« C’est particulièrement difficile pour la restauration, indique André Genest. Être capable de fonctionner en maintenant deux mètres de distance, ce n’est pas évident. Certains font de la livraison, mais ils fonctionnent souvent à perte. D’autres entreprises comme l’hébergement, les spas se demandent quand elles pourront être opérationnelles. »

Le préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut admet que les inquiétudes et les défis sont nombreux et que beaucoup de questions demeurent sans réponses.

« On ne sait même pas si on aura assez de main-d’œuvre en cas de reprise, constate André Genest. Les étudiants ne voudront peut-être pas travailler avec l’aide qu’il leur a été offerte par le gouvernement. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.