Jeux 2013: Les Laurentides confiantes de remporter la mise

Jeux 2013: Les Laurentides confiantes de remporter la mise
Actualité

Vendredi dernier, la Conférence régionale des élus (CRÉ) des Laurentides a annoncé officiellement le dépôt de sa candidature en vue des Jeux du Canada de 2013. En réalité, Loisirs Laurentides travaille à pied d’œuvre depuis des mois pour que la région l’emporte sur Laval, Sherbrooke et Sept-îles, trois villes candidates dans le dossier.
«Nous avons une communauté jeune et vivante qui se mobilise, a lancé Marc Gascon, président de la CRÉ. Ici, l’hospitalité n’est pas une vertu, c’est un mode de vie» a-t-il renchéri. Un slogan que le maire de Saint-Jérôme compte bien réaliser à sa pleine mesure lors des Jeux de 2013.

L’ambiance décontractée dans laquelle se déroulait la conférence de presse démontrait bien la cordialité qui règne entre le maire de Blainville, également vice-président de la CRÉ, François Cardin et son homologue de Saint-Jérôme.

Pourtant, les enjeux sont de taille. En tant que ville hôtesse, Blainville pourra bénéficier d’investissements de plusieurs millions de dollars qui serviront à rafraîchir ses infrastructures sportives. En outre, un village des athlètes et un complexe multisportif y seront érigés. Cela dit, plusieurs villes des MRC d’Argenteuil, de Deux-Montagnes, des Pays-d’en-Haut et des Laurentides auront leur part de retombées grâce à des compétitions tels le golf, le vélo de montagne, la voile, le triathlon, l’aviron et la natation en eau libre, autant de compétitions qui ne peuvent se dérouler dans la ville hôtesse.

Longueur d’avance
«Si on ne s’était pas présenté, je pense que d’autres régions seraient venues frapper à notre porte pour venir faire leurs disciplines chez nous», a soutenu François Cardin, en faisant allusion à Laval, qui s’apprête à investir près de dix fois plus que les Laurentides dans la préparation de son dossier de candidature (2 M$).

Pourtant, à les écouter, les maires semblent plus que confiants d’attirer les Jeux dans la région. Ayant été l’hôte de plusieurs événements du genre, les Laurentides affichent une longueur d’avance sur les villes concurrentes. C’est d’ailleurs ici que se tiendront les prochains Jeux d’hiver 2009.
«On a les bénévoles, on a l’expertise, on a l’enthousiasme. Il faut juste déplacer tout ce monde et cette énergie-là vers les Jeux de 2013 et l’affaire est dans le sac», a dit en substance Jacques Allard, directeur général de Loisirs Laurentides.

Au niveau des athlètes, M. Allard est conscient qu’il faudra relancer la natation et l’athlétisme, deux disciplines largement touchées par le déficit d’infrastructures dénoncé en 2002. «Ça fait 32 ans qu’on demande une piste d’athlétisme dans la région», a déploré l’entraîneure du club élite Corsaire-Chaparal, Carore Crevier. La construction prochaine du Centre d’excellence sur glace, avec entre autres une piste d’entraînement de 200 mètres, constitue en ce sens une bonne nouvelle pour les athlètes.

Un dossier technique doit être déposé d’ici le 30 mai prochain. Plus tard à l’automne, le comité de candidatures devra présenter une évaluation globale détaillant le potentiel, le leadership et les avantages de la région face à ses pairs. Il faudra toutefois patienter jusqu’en avril 2009 avant de con­naître la décision du comité des Jeux. Au fil des ans, le gouvernement fédéral a investi plus de 300 M$ dans les Jeux du Canada. Près de la moitié de cette somme a servi à des projets d’immobilisations. Les retombées économiques d’un tel événement sont évaluées à 50 M$.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X