Karine Gauvin est candidate à l’investiture

Karine Gauvin, candidate à l’investiture du Parti Québécois dans Prévost. PHOTO: Courtoisie
Karine Gauvin est candidate à l’investiture
France Poirier
Actualité

Parti Québécois dans Prévost

Militante impliquée du Parti Québécois dans Bertrand, Karine Gauvin est candidate à l’investiture dans Prévost. Elle fait face à Paul St-Pierre Plamondon. L’investiture aura lieu le 21 avril à l’école Val-des-Monts de Prévost.

Pour Karine Gauvin, il est important que de plus en plus de femmes s’impliquent en politique. « Je suis maman de deux filles et je veux être un modèle pour elles. On doit changer le visage de la politique tel qu’il est actuellement », souligne en entrevue Mme Gauvin.

Karine Gauvin, comme militante du Parti Québécois, vise la souveraineté du Québec et c’est pour elle une grande motivation. « Nous devons faire des actions concrètes pour en arriver à la souveraineté », croit Mme Gauvin.

Parcours

Avant d’être maman, elle a fait des études collégiales et universitaires en musique, domaine dans lequel elle a travaillé. « Cela aussi motive mon implication, car l’industrie de la musique aujourd’hui est très difficile pour les musiciens, les artistes, les producteurs, enfin, pour tout le monde qui essaie de gagner sa vie dignement avec la musique. Le domaine de la culture au Québec est une de nos forces et je tiens à ce qu’il soit mieux défendu », explique la candidate sur sa page de présentation.

Elle a aussi travaillé dans le réseau des Centres de la petite enfance. « J’ai malheureusement été témoin des conséquences des coupures dans le réseau faites par le gouvernement libéral. Les CPE sont un des nombreux legs du Parti Québécois qui ont fait du Québec une nation où l’égalité des chances est une priorité, une valeur inébranlable. Ce réseau a permis à des milliers de femmes d’accéder au marché du travail. Il permet aussi à des milliers d’enfants de milieux défavorisés d’avoir la même chance que les autres et de pouvoir bien commencer leur vie, lors du moment le plus important de leur développement », explique-t-elle.

La santé

Ayant eu à faire face aux problèmes de santé de son conjoint, elle a aussi été aidante naturelle et a été à même de constater les lacunes du système de santé. « J’ai vu du personnel bien intentionné, mais qui ne pouvait pas aller au bout de ses ambitions pour ses patients, en raison des restrictions budgétaires. Cela m’a bouleversée. J’ai dû me battre pour avoir de l’aide, trouver des solutions par moi-même. On ne peut pas demander aux personnes les plus vulnérables de se battre plus fort que le reste de la population, c’est inacceptable. À la suite de cette expérience, j’ai décidé que je voulais aider ces personnes, celles qui n’ont plus la force ou les ressources pour se battre.

J’ai donc commencé une Technique en éducation spécialisée et j’ai décidé de m’impliquer au sein du Parti Québécois dans ma circonscription », ajoute Karine Gauvin.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

  • La demois’aile dévoile ses blogueuses

    École A.-N.-Morin Les 20 blogueuses sélectionnées pour le projet La deMOIs’aile à l’école A.-N.-Morin de Sainte-Adèle étaient...

  • Seconde vie

    Entretien avec Dominique Forget – Recyclerie des Matériaux Chronique affaires et économie «Un lieu sympa où acheter...

  • fin de vie : Le Grand Passage

    Et si la mort n’était pas une fin mais une continuation de la vie sous une autre...

  • Val-David : Grande marche pour le climat

    Au moment même où une grande marche aura lieu à Montréal, le samedi 10 novembre, une marche...

X