(Photo : Gracieuseté)
Mme Sonya Éthier, directrice-générale, de la CCTSA, a concocté sept sous-projets financiers pour aider à la reprise.
|

La Chambre de commerce et de tourisme de sainte-Adèle ristourne ses membres

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

Entreprises vs pandémie

La Chambre de commerce et de tourisme de Sainte-Adèle (CCTSA) bonifie son offre de septembre dernier, en remboursant une ristourne de 50% lors de la présentation de certaines factures payées pour le mois d’octobre de ses commerçants, totalisant un montant maximal de 500 $ par entreprise (incluant le mois de septembre).

Dès le début septembre 2020, la CCTSA avait mis en place six sous-projets financiers, dans le cadre du « projet soutien aux entreprises », dans lesquels une ristourne en argent de 35 % était remboursée. Il s’agit donc d’une bonification de 15 %. La CCTSA vient également d’ajouter un septième sous-projet pour cette ristourne : le loyer et l’hypothèque.

« Nous savons que les temps sont difficiles pour les commerces et que les coûts d’opération sont énormes. À la présentation de la facture d’un loyer ou d’une preuve d’hypothèque d’un commerçant membre de la CCTSA, celle-ci participera financièrement à leur loyer/hypothèque, en attribuant maintenant une ristourne en argent de 50 %, et ce, jusqu’en l’occurrence de 500 $ par entreprise », a détaillé Mme Sonya Éthier, directrice-générale, de la CCTSA.

La pandémie aura permis à l’organisme de se surpasser. « La CCTSA est très heureuse de remettre ces montants, durant cette période où la situation des entreprises est fragile et précaire. Réinvestir dans les commerces servira, nous en sommes convaincus, (…) aidera à participer activement et conjointement à la relance économique de notre belle ville ».

Les 7 sous-projets ciblés

Le conseil d’administration de l’organisme a retenu sept sous-projets d’aide:

1) Le support promotionnel aux entreprises, lors de l’achat d’une campagne publicitaire ;

2) La production d’une vidéo corporative de 30 secondes ;

3) La création ou la modification d’un site internet d’entreprise;

4) L’achat de matériel sanitaire ;

5) Le développement de l’image de marque d’une entreprise ;

6) Le coaching ou de l’accompagnement par un expert en relance; et enfin:

7) Le loyer-hypothèque.

« Nous fonctionnons selon le principe du premier arrivé, premier servi, et ce, jusqu’à épuisement des fonds. Pour y avoir droit, les commerces doivent s’inscrire (infos au courriel: chambredecommerce@sainte-adele.net) Tout ceci n’aurait par ailleurs pas été possible sans la collaboration avec la MRC des Pays-d’en-Haut et la ville de Sainte-Adèle », a-t-elle ajouté.

À Saint-Sauveur et Piedmont

Dans un autre ordre d’idées, la saison estivale aura permis aux commerçants de Saint-Sauveur de sauver la mise.

« La saison estivale, via les commandes à apporter, a permis aux commerces de rattraper les affres du printemps dernier. Nous encourageons fortement les achats locaux, par exemple via l’édification d’un site traditionnel publicisé, où nous défrayons 35 % des factures, jusqu’à concurence de 500 $ » a témoigné M. Pierre Urquhart, président de la Chambre de commerce de Saint-Sauveur et de Piedmont.

Cette dernière a aussi a aussi appuyé une mesure de la municipalité sauveroise. « Plusieurs ont pu établir une terrasse extérieure, dans leur stationnement, ce qui fut bénéfique pour garder une clientèle normalement intérieure. La municipalité de Saint-Sauveur n’a pas tenu compte de la superficie extérieure et ne haussera pas les taxes pour la période ».

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.