La grande loi d’urbanisme de Piedmont

La grande loi d’urbanisme de Piedmont
Actualité

Après la réunion d’information du lundi 29 octobre dernier, plusieurs citoyens ont manifesté leurs inquiétudes à l’égard de quelques aspects de la règlementation proposée.

Ainsi les maisons dites bifamiliales­ qui, par définition, doivent être la résidence que de deux familles, peuvent être contigus, ce qui pourrait alors devenir ainsi des maisons pouvant accueillir quatre familles. Sur ce point précis, Gilbert Aubin directeur général de la ville de Piedmont indique que tel n’est pas le cas, la définition est celle-ci: une maison bifamiliale est bien pour deux familles, de façon isolée ou jumelée et non contigüe comme certains citoyens l’ont compris. Interrogé s’il pouvait y avoir dix maisons ainsi jumelées mais ne comprenant que le maximum permis de deux familles par bifamiliale, monsieur Aubin a paru hésitant pour finalement conclure qu’il pouvait y avoir ainsi plusieurs bifamiliales une par terrain mais jumelées. Cette précision saura t-elle dissiper le sentiment de crainte qu’ont les citoyens des secteurs concernés quant à l’émergence de sections de développement plus étendu?

Il a été aussi remarqué que le maire Clément Cardin ne semble pas maîtriser le dossier complètement, puisqu’il se réfère constamment soit à l’urbaniste Nathalie Legault, ou bien à M. Aubin. Pour un dossier de cette importance il est certes normal qu’une professionnelle comme madame Legault ou un homme de la compétence de M. Aubin ait une importance primordiale dans le dossier, mais le maire, omniprésent dans la préparation de cette règlementation devrait être en mesure de répondre de façon plus adéquate aux interrogations des citoyens. À cet égard ce qui enrage certains d’entre eux c’est de ce faire répondre que les documents sont disponibles à l’Hôtel-de-Ville pour consultation, cette manière de procéder est interprétée comme une diversion, car si le citoyen se déplace pour s’informer et qu’on lui répond qu’il doit à nouveau se déplacer pour la même interrogation, il y a un problème de communication, sinon de transparence.

Quant aux autres membres du conseil, aucun d’eux n’a pris la parole dans les deux soirées d’informations, ce qui est de l’avis de plusieurs, difficile à interpréter, puisqu’ils ont tous des responsabilités de gestions dans un rôle ou dans un autre, il eut été de mise que l’un d’entre eux explique un point en particulier, ce qui ne fut pas le cas et qui semble la norme.

Dans le dossier des Cascadelles, une citoyenne de Piedmont, Céline Desjardins, s’interroge à savoir si toute la démarche qui fut nécessaire pour s’opposer au projet de la ville et dont le dossier semblait clos à la satisfaction des résidents, ne devrait pas être réactivé car avec l’introduction de la notion «de 2 à 2.5 habitants à l’hectare» qui peut être doublée selon qu’il y ait des services supplémentaires cela rend possible une présence de cinq personnes à l’acre et lui semble une façon détournée de revenir à la situation initiale contre laquelle la population s’était déjà prononcée.
À suivre…

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X