pub de recyclage
Divi-Child-Theme
|

La mairesse veut rencontrer le propriétaire en janvier

Par Luc Robert

Projet domiciliaire au Chantecler

Les permis de construction de la phase deux n’ont toujours pas été émis, un an après la démolition du tiers de l’hôtel le Chantecler de Sainte-Adèle, pour faire place à une résidence multiservices pour personnes retraitées et à un projet immobilier.

L’important projet de développement domiciliaire, prévu par le propriétaire Jacques Goupil, doit étendre éventuellement ses tentacules sur les montagnes 1 à 4.

Ce projet d’envergure représente un investissement global de 350 M$ et pourrait générer des retombées économiques et touristiques importantes pour la Ville de Sainte-Adèle.

Jouer au yoyo

Selon des sources dignes de foi, l’amorce de la phase deux serait retardée par le renvoi du projet par le Comité consultatif en urbanisme (CCU), afin que des modifications soient apportées aux plans suggérés. Le projet doit notamment recevoir l’aval du Service des incendies (prolongement de l’acqueduc et des égoûts pour la sécurité), ainsi que du Service des travaux publics (nouvelles routes à déneiger).

« Le directeur de l’Urbanisme (Éric Généreux) revient à son poste vendredi matin. Je pourrai alors vérifier auprès de lui ce que devient le projet de construction. Je n’ai pas rencontré M. Goupil depuis mon arrivée en poste à la mairie, mais je compte le faire après les Fêtes. Par ailleurs, j’ai bon espoir de prolonger l’entente d’accès aux sentiers pour juin prochain », a commenté Mme Michèle Lalonde, nouvelle mairesse de Sainte-Adèle.

Au registre public des Lobbyistes du Québec, il est inscrit que M. Marc Pilon, de l’Agence de planification urbaine et régionale (APUR) inc., s’occupe des démarches pour M. Jacques Goupil auprès des autorités.

Son mandat, pour la période couverte entre le 30 août 2021 et le 29 août 2022, consiste « à effectuer des démarches visant à obtenir les permis de construction et de lotissement, pour un développement immobilier résidentiel et de regroupements de chalets locatifs, dans le prolongement des rues Grenoble, Davos et Saint-Moritz, à l’adresse 1474, chemin du Chantecler, à Sainte-Adèle ».

Invité à décrire la progression du dossier, M. Pilon a été bref en entrevue téléphonique avec Accès.

« Le dossier progresse bien avec la Municipalité. Ce sera mon seul commentaire, puisqu’il y a une entente de confidentialité entre la Ville de Sainte-Adèle et nous, tant que des nouvelles résolutions ne sont pas adoptées au conseil municipal. »

Le Chantecler a fait place à une résidence pour aînés, dont les travaux sont estimés à 30 M$. Le propriétaire a ainsi assuré la pérennité d’une partie du bâtiment historique et a préservé un symbole important du patrimoine adélois.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Événements à venir

Aucun événement restant pour Juin