|

La vie et rien d’autre

Par fabienne-larouche

Fabienne Larouche, certainement la Laurentienne la plus en demande, chronique dans Accès chaque semaine du mois de septembre.

out le monde est pour la vie. On a donc envie de saluer la courageuse intervention du cardinal Turcotte qui a récemment renoncé à son titre d’officier de l’Ordre du Canada pour protester contre l’attribution d’un hommage semblable au docteur Morgentaler.

Il est impossible de donner un sens à ce geste d’éclat si l’on n’examine pas attentivement qui le pose, à quel moment et dans quelles circonstances. Il est aussi intéressant d’écouter ou de lire les explications du cardinal face aux réactions qui ont suivies. Tout le monde est pour la vie, mais tout le monde n’est pas contre l’avortement, ni pour l’intervention de l’Église sur la scène politique.

Le cardinal me fait douter de l’église. Admettons, à sa décharge, qu’il n’est pas le seul. Nombreux furent les papes, les cardinaux ou les évêques à se mettre la tiare dans la bouche parce que trop pressés d’affirmer la prédominance de la doctrine sur la vie quotidienne. Le cardinal me fait douter de l’église parce qu’il ne fait pas de nuances. Moi, c’est ce que j’aime le plus du Christ, les nuances…

Ceci étant dit, je l’aime bien comme personne, le cardinal Turcotte. Pour sa prestance, son charisme, sa bonne humeur. J’aime moins sa philosophie naturelle, dont il n’est pas responsable d’ailleurs, puisqu’il suit la ligne de parti du Vatican. Je n’aime pas ses manières de politiciens lorsqu’il explique qu’il était à l’étranger, au moment de l’annonce de l’honneur à Morgentaler, et qu’il n’avait d’autre choix que d’attendre le lancement de la campagne électorale pour renoncer à sa décoration. Le mensonge, cardinal, est-ce encore un péché?

L’église catholique ne fait pas la promotion de la vie, elle impose le primat de l’existence. Dieu donne l’existence, nul ne peut l’enlever. Pour peu qu’on soit catholique, on peut accepter le principe. Mais l’existence, ce n’est pas la vie. La vie, c’est ce qu’on fait avec l’existence, une fois qu’on l’a. Je ne vois pas très bien pourquoi le cardinal retourne ses médailles à cause de Morgentaler s’il conserve sa Cappa Magna lorsqu’il apprend ce qu’on a fait subir aux orphelins de Duplessis?

Ah! Les Orphelins de Duplessis! Encore eux!?! La vérité, c’est qu’il y avait, parmi ces enfants, plusieurs avortons potentiels. On les a laissé naître pour que des gens d’église et leurs employés les battent, les violent, les humilient, pour ensuite vendre les cadavres aux facultés de médecine. Les plus cyniques «Pro-vie» diront que les survivants ont eu l’avenir devant eux. C’est dire s’ils ont une confiance inouïe dans la résilience… L’Église catholique a-t-elle payé la note? «Trop pas!», comme disent les ados…

Je me demande aussi pourquoi Monseigneur Turcotte ne retourne pas sa mosette parce que nos soldats tuent des Afghans? Parce qu’ils sont talibans? La vie, c’est la vie. Un policier qui tue dans l’exercice de ses fonctions subira-t-il la même condamnation que l’avorteur? A-t-il des circonstances atténuantes? Et le médecin qui laisse mourir un malade qui se ratatine dans la souffrance? Les itinérants qui meurent de faim dans les rues de Montréal, imbibés par l’alcool pourris et rongés par le sida, ne pourraient-ils pas profiter de la vente de la croix pectorale du Monseigneur ou de son anneau pastoral?

La doctrine catholique est cette perversion du christianisme qui a permis à certains individus de faire de la politique en tout confort. Le pape Pie XII qui ferme les yeux sur les atrocités commises par les nazis, et qui garde silence sur les camps de la mort pendant la guerre 39-45, en voilà t’y pas une belle raison de retourner sa veste? Pourtant, sachant tout cela, Jean-Claude est quand même devenu cardinal…

Vivre c’est autre chose que de respirer, autre chose que d’être. Vivre c’est avoir la possibilité de croître, de grandir, en toute sécurité pour devenir un adulte autonome, serein et honnête. Je n’ai jamais connu de femmes qui prenaient plaisir à l’avortement et les légendes urbaines à propos de celles qui s’en serviraient comme d’un moyen de contraception valent bien les généralisations abusives sur la pédophilie des religieux.

Si pour protester contre tous les affronts faits à la vie, Monseigneur Turcotte retournait sa Cappa Magna, sa mosette, sa croix pectorale ou son anneau pastoral au Vatican, en même temps que l’Ordre du Canada à Ottawa, avec dans la bouche un discours fondé sur l’expérience plutôt que sur la doctrine, il remplirait les églises. Le catholicisme, c’est le pont Champlain des religions. Sera-t-il rénové avant de tomber?

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.