|

Le cégep tire près de 2,5 M $ du programme des infrastructures

Par nathalie-deraspe

Le gouvernement vient d’accorder 2 358 600 $ au cégep de Saint-Jérôme. La moitié de cette somme ira à une cure de rajeunissement. D’importants travaux de réfection seront effectuées tant à l’extérieur que dans l’enceinte de l’établissement d’enseignement. Le reste servira au renouvellement d’une partie du parc mobilier.

Cédé en 1969 pour devenir l’actuel cégep, les bâtiments historiques formés de l’ex-pensionnat des Saints-Anges et de l’École normale de Saint-Jérôme requièrent des travaux d’envergure. Au fil du temps, les joints de façade se sont effrités. Jusqu’à maintenant, ceux-ci n’avaient bénéficié que de retouches occasionnelles, a expliqué le directeur des communications du cégep, Jacques Moisan. Plusieurs murs et escaliers seront également rénovés. L’exercice paraît simple à première vue, mais le caractère patrimonial des lieux complique cette réfection. Les pierres et pièces de granit des marches et d’une partie de la façade doivent être numérotées, restaurées et remises en place selon les règles de l’art afin de maintenir l’intégrité des bâtiments. La toiture subira aussi des rénovations.
À l’intérieur, on comptait pouvoir refaire l’agora central, mais compte tenu des coûts prohibitifs d’un tel projet, la direction a dû revoir ses plans à la baisse et viser plutôt le café étudiant, dont le projet de réfection a été élaboré par un groupe de travail formé d’élèves.
À cela s’ajoute la relocalisation du centre d’aide en français et l’érection d’un carrefour en sciences et informatique, une aire semblable à celle du département des sciences humaines, aménagée il y a quelques années. Des travaux de ventilation, d’insonorisation et de téléphonie viendront compléter le tout.

Le cégep garde son nom

Par ailleurs, la direction a fait volte-face dans son désir de rebaptiser le cégep. Comme l’idée n’a pas fait l’unanimité, le collège maintiendra le nom qu’on lui connaît mais redéfinira de fond en comble son identité visuelle afin de mettre à jour son image. Celle-ci sera lancée en août, juste avant la rentrée. Le Plan québécois des infrastructures, prévoit des investissements de 30 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années, tant pour la réfection des routes, des écoles, que des hôpitaux.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.