Le CEVEQ de Saint-Jérôme au Salon international de l’auto de Montréal

Le CEVEQ de Saint-Jérôme au Salon international de l’auto de Montréal
Journal Accès
Actualité

Pour une 3e année consécutive, le Centre d’expérimentation des véhicules électriques du Québec (CEVEQ) participe au Salon international de l’auto de Montréal (SIAM) dans le cadre de la thématique En route vert l’avenir, qui se veut un lieu pour concilier l’automobile et l’environnement. Le kiosque du CEVEQ, qui occupe un espace de 2 000 pieds carrés, est l’une des attractions majeures de la Halte verte, un des volets de En route vers l’avenir. Quatre véhicules à dominante électrique, dont trois automobiles et un camion léger, prennent place dans cette aire dédiée à la mobilité électrique où le visiteur est accueilli en permanence par une équipe composée de spécialistes ou d’utilisateurs de ces véhicules.

En 2007, le CEVEQ a choisi de communiquer avec les visiteurs sur trois grands sujets: 1- Durabilité des véhicules électriques: des automobiles et camions légers électriques à batteries circulent normalement au Québec depuis maintenant 10 ans, ils sont là sous vos yeux! 2- Démystifier l’hybride électrique : tout ce que vous voulez savoir sur les hybrides avec sur place des propriétaires d’hybrides et des membres du Club hybride électrique du Québec; 3- Volet international: la démarche de la Principauté de Monaco en matière de mobilité écologique. A l’instar de plusieurs pays dans le monde, ce petit pays prend résolument un virage vert en transport. Des porte-parole de la filière véhicule vert à Monaco et en Europe, dont le réputé Georges Dick, sont sur place pour parler des activités et initiatives monégasques, entre autres le Salon international sur les véhicules écologiques et les énergies renouvelables (EVER Monaco 2007) et le Rallye Monte Carlo énergie alternative. Le CEVEQ a signé une entente de coopération avec Monaco Développement Durable en septembre dernier.

Une décennie en automobile électrique à batteries au Québec
«Les visiteurs du Salon sont toujours surpris d’apprendre que des automobiles et camions légers électriques à batteries circulent depuis 10 ans maintenant de façon ininterrompue (hiver comme été) dans la ville de Saint-Jérôme, constate Pierre Lavallée directeur général du CEVEQ. Ce projet de démonstration nationale initié et géré par le CEVEQ, en collaboration avec la Ville de Saint-Jérôme et Électricité de France (EDF), a entre autres permis à la Ville de Saint-Jérôme, de devenir la ‘’ville pilote au Canada’’ dans le domaine des véhicules électriques». Deux de ces véhicules inédits au Canada, une automobile Peugeot 106 électrique utilisée par le Service de police et un camion léger Citroën Berlingo affecté aux Services informatiques sont présentés au public. «L’objectif est de démontrer que pour des utilisations particulières, comme les parcs automobiles des villes, des gouvernements et des entreprises, les véhicules électriques qui peuvent atteindre une vitesse de 100 km/h, sont souvent appropriés».

Au chapitre des hybrides électriques, le CEVEQ peut compter sur la présence des passionnés du Club hybride électrique du Québec pour alimenter les discussions avec les visiteurs. Deux hybrides, une Prius et une Civic sont exposées et dévoilent leurs attributs et leurs secrets. Michel Houle, propriétaire d’une Honda Civic hybride, animateur de clinique sur l’utilisation optimale des hybrides, gagnant de plusieurs prix dans des rallyes énergies alternatives aux États-Unis et porte-parole bien connu des médias, est sur place tous les jours. Daniel Paré, propriétaire d’une Toyota Prius et vulgarisateur hors pair de ces technologies, le seconde et répond à toutes les questions sur ces véhicules en émergences au grand plaisir du public.

Comme à l’habitude, le CEVEQ complète les présentations sur son stand par des expositions de véhicules électriques se situant dans des gammes alternatives à l’automobile. Cette année, on retrouve le vélo électrique et le Segway. Le Segway, cet appareil de transport personnel motorisé (APTM) révolutionnaire est vraiment le favori des visiteurs, qui s’arrêtent nombreux devant les explications données par les membres de l’équipe du CEVEQ. Le Segway a fait l’objet en 2004 et 2005 d’une vaste étude pilote menée par le CEVEQ dans trois villes de la province, Laval, Saint-Jérôme et Québec, afin de déterminer si son intégration sur certaines voies publiques poserait des difficultés.

L’automobile, au centre de nos moyens de déplacements

Les statistiques le démontrent clairement, l’automobile est le véhicule privilégié des québécois pour assurer leurs déplacements (92%). Le parc automobile québécois qui compte 4,3 millions de véhicules a connu une augmentation annuelle continue de 2% au cours des dix dernières années, ce qui représente plus de 550 véhicules par mille habitants, soit un des plus haut taux de pénétration de l’automobile de la planète. Responsable de 39% des gaz à effet de serre (GES) au Québec, le secteur du transport au Québec qui est dépendant à 99% du pétrole, est le défi principal du gouvernement québécois pour réduire ses gaz à effet de serre (GES) et atteindre les objectifs du protocole de Kyoto.

Parmi les autres données qui peuvent nous éclairer sur ce contexte de conciliation entre l’automobile et l’environnement, le Québec est le champion de la production de l’électricité sans GES, car plus de 95% de notre électricité provient de l’hydroélectricité, une énergie renouvelable. Grâce à cette électricité, les Québécois ont un des taux d’émission de GES par habitant parmi les plus bas au Canada. Le recours aux technologies utilisant en tout ou en partie la chaîne de traction électrique et l’énergie électrique dans l’automobile apparaît donc comme une solution à privilégier pour diminuer les GES en transport, améliorer l’efficacité énergétique de notre parc automobile et diminuer notre dépendance au pétrole. La présence de la voiture à dominante électrique Cleanova au Salon de l’auto, un prototype développé par le groupe français Dassault et équipé de la chaîne de traction électrique de TM4, filiale d’Hydro-Québec, qui se situe à la fine pointe de la technologie sur la scène mondiale, nous permet de penser que le Québec a des atouts pour devenir un joueur de premier plan dans le domaine de « l’automobile électrique ».
«De façon générale, note Pierre Lavallée du CEVEQ, il est encore surprenant en 2007 de constater l’inefficacité énergétique du parc automobile canadien par comparaison à l’Europe et l’Asie. Les véhicules disponibles sur notre marché commercial utilisent rarement moins de 6 litres de pétrole pour parcourir 100 km. En effet, selon Energuide 2007, guide de consommation de carburant produit par Ressources naturelles Canada, on peut compter sur les doigts d’une main, les autos et camions légers au Canada affichant une côte combinée route et ville de moins de 6 litres pour 100 km, la plupart étant des hybrides électriques. Il est d’actualité que le gouvernement canadien et les gouvernements des provinces posent des «gestes clairs» face aux constructeurs automobiles qui vendent leurs véhicules chez nous, pour que les Canadiens aient une offre commerciale de véhicules plus efficaces sur le plan énergétique et moins polluants».

Enfin, le CEVEQ tient à féliciter les organisateurs du Salon international de l’auto de Montréal pour les efforts continus entrepris depuis trois ans avec la Halte verte et en Route vers l’avenir, afin de faire du Salon de Montréal, une plaque tournante majeure du véhicule écologique et alternatif en Amérique du Nord.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X