|

Le chef du Bloc visite ses troupes

Par nathalie-deraspe

Comme il est maintenant devenu coutume, Gilles Duceppe a profité du long congé pascal pour effectuer une tournée de la province. Mardi, le chef du Bloc était accompagné de la députée Johanne Deschamps à Sainte-Agathe. Tous deux s’apprêtaient à aller retrouver leurs supporteurs dans un restaurant de Val-David.

Aux dires de Gilles Duceppe, les Québécois attachés à l’option souverainiste considèrent que le parti qui les représente fait «une bonne job» à Ottawa. La mort de la jeune soldate québécoise fait ressurgir de plus belle le dossier de l’Afghanistan. «Ça fait deux ans qu’on demande une mission différente, rétorque Gilles Duceppe. Si le NPD n’avait pas voté avec les Conservateurs, on serait sortis de là.» Mardi prochain, le Bloc Québécois entend présenter le film Polytechnique aux parlementaires. «Si on ne peut pas les convaincre d’abandonner le registre par la logique, peut-être qu’on le pourra par l’émotion, indique Gilles Duceppe. Pour illustrer la mentalité des Conservateurs vis-à-vis des armes à feu, le chef du Bloc a affirmé que plusieurs d’entre eux ont envoyé des cartes de Noël où plusieurs d’entre eux apparaissaient en compagnie de leur famille avec des armes à la main. «Le registre a permis de diminuer de 50% les meurtres de femmes par armes à feu», d’indiquer Gilles Duceppe.

Des dossiers prioritaires

Les bloquistes continuent de souhaiter que l’industrie forestière puisse bénéficier de crédits d’impôts remboursables. La sortie du ministre Jean-Pierre Blackburn à ce sujet était quant à elle totalement injustifiée. Rien n’empêche Ottawa de soutenir les forestiers. Contrairement aux allégations des Conservateurs, des mesures en faveur de l’industrie ne contreviendraient pas à l’Alena, soutient le chef bloquiste. «L’industrie automobile recevra 2,6 G$. On ne comprend pas l’écart entre les deux industries. Il y a plus de gens qui travaillent en forêt que dans le secteur automobile. Bombardier bénéficie bien de garanties de prêt. Pourquoi l’industrie forestière ne pourrait pas? Ça ne tient pas la route..»

Gilles Duceppe soutient par ailleurs que l’industrie manufacturière québécoise a abaissé ses émissions de 24% par rapport aux cibles fixées par le protocole de Kyoto. «Mais les efforts ne rapportent rien. Le président Obama veut ramener les cibles à 2005 au lieu de 1990. Dans ce cas, les seules à en bénéficier seraient les pétrolières. Les papetières québécoises ne pourront pas baisser autant qu’elles l’ont fait par le passé, indique-t-il. Et on va se battre pour créer une banque de crédits d’émissions qui vise la période ’90 à 2005.»

Le Bloc Québécois continue d’affirmer que les mesures entreprises par les Conservateurs demeurent insuffisantes pour faire face à la crise. Gilles Duceppe que la majeure partie des annonces des dernières semaines figuraient déjà dans les budgets présentés antérieurement par le gouvernement. « Les compagnies manquent de liquidités et les individus aussi. Les gens n’ont pas à être pénalisés parce qu’ils perdent leur emploi. Le milliard de dollars inclus dans le Plan aux collectivités était déjà annoncé en janvier 2008. Et c’est la troisième fois que Jean-Pierre Blackburn annonce un 170 M$ pour l’industrie forestière canadienne. **Per capita**, l’Alberta reçoit davantage que le Québec. Pourtant, il y a eu 10 fois plus d’emplois perdus ici.»

La députée des Laurentides travaille pour sa part à un projet de loi qui suggère un crédit d’impôt remboursable pour les étudiants. Le projet a été voté majoritairement en Chambre mais les Conservateurs se sont abstenus. Pour le Bloc, il s’agirait d’un moyen efficace pour contrer l’exode des jeunes.

Une vingtaine d’investitures auront lieu d’ici juin. Le parti s’attend à des élections en octobre.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.