|

Le combat des chefs

Par yves-guezou

Splendides joutes verbales samedi dernier au café de la gare alors que les deux équipes d’improvisation associaient relève prometteuse, célébrités en verve et nos deux maires, notables faisant preuve d’une éloquente maestria pour leur première prestation.

Le concept du match d’improvisation était respecté à la lettre, Piedmont se mesurant à Saint-Sauveur. Et si une équipe a marqué plus de points que l’autre, grâce au vote du public, l’ensemble de la salle, participants et audience a gagné à profiter de l’ambiance désopilante et des faits d’armes des deus élus locaux. Les maires/capitaines d’équipes se sont prêtés aux exigences des thèmes, naturellement axés sur la politique locale; haranguant sur les qualités de leur municipalité au détriment de la voisine, débattant sur la nécessité d’une fusion: «Pourquoi ne pas fusionner toutes les Laurentides en une seule ville dont je serais maire, lançait Clément Cardin, on sauverait sur les salaires, notamment celui de Michel Lagacé!» Pro-voquant l’hilarité des spectateurs. Ne voulant pas être ne reste, le maire de Saint Sauveur payait de sa personne, n’hésitant pas à se mettre à quatre pattes pour incarner une bête à qui l’on devait – pour les besoins de l’impro – sacrifier une jeune vierge ou un étranger. À voir évoluer sur scène ces deux hommes, habituellement parés du sérieux de leur fonction, pratiquer l’autodérision et le second degré, la salle et leurs coéquipiers s’accordaient à dire qu’ils ne faisaient pas contre-emploi. (Y. Guézou)

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.