|

Le retour du RIDE Shakedown!

Par Éric-Olivier Dallard

Plus de 20 000 personnes attendues dans la région.

Les 3 et 4 avril, le Mont Saint-Sauveur accueillera plusieurs des meilleurs «riders» au monde alors que s’y déroulera la 8e édition du RIDE Shakedown, le plus important événement de snowboard au pays. Les principales nouveautés cette année: l’introduction d’une catégorie féminine présentée par Oakley, l’instauration de la plus importante bourse au Canada, soit un total de 35 000$ pour les gagnants, de même que l’implantation du très innovant et spectaculaire module de rampes AMP Energy. Soulignons de plus que la compétition porte un nouveau nom, RIDE Snowboards étant désormais son partenaire en titre.

L’année 2009 marque ainsi de grands changements pour le Shakedown, alors que l’événement, capitalisant sur sa notoriété grandis-

sante, poursuit sa croissance sur plusieurs fronts, du développement de ses infrastructures jusqu’à la création d’une catégorie féminine en passant par le lancement d’une ligne de vêtements et d’accessoires exclusifs(disponibles en ligne au http://shop.shakedown.ca). Le Shakedown vient d’être intégré à un jeu vidéo d’Ubisoft Montréal (Shaun White Snowboarding), comme le mentionnait Accès il y a quelques mois.

Un Shakedown aux États-Unis en 2010?
«Le RIDE Shakedown planifie de s’implanter, dès l’année prochaine, aux États-Unis, souligne Patryck Bernier, cofondateur des Productions Dizzle et organisateur du RIDE Shakedown. Loin de vouloir s’éloigner du Québec, nous souhaitons profiter de la réputation mondiale et du format unique de notre événement pour créer, à long terme, un réseau qui nous permettra d’organiser une véritable série mondiale. À deux ans de notre 10e anniversaire, nous mettons donc le paquet pour nous dépasser à tous les niveaux. Le Shakedown, c’est un véritable happening du snowboard, une vision qui réconcilie habilement les aspirations des athlètes à celles des spectateurs. Et cette vision, nous saurons mettre l’énergie qu’il faut pour la voir triompher.»

Des foules et des pros

Le RIDE Shakedown est un événement très attendu par les professionnels – qui souhaitent y être invités –, mais aussi par tous les jeunes «riders» qui se bousculeront pour obtenir une place parmi les 80 amateurs aspirant à se mesurer aux pros. Et c’est sans parler des plus de 20 000 spectateurs électrisés qui, durant les deux jours de l’événement, s’enthousiasmeront devant les performances de leurs idoles, faisant du Shakedown le plus important événement de l’année au Mont Saint-Sauveur.

Les athlètes

Parmi les nombreux athlètes professionnels de renommée mondiale invités à participer au RIDE Shakedown 2009, soulignons entre autres la présence de Darrell Mathes et de Bode Merrill (É.-U.), des figures bien connues dans l’industrie ayant participé à de nombreux films, magazines et compétitions, de Dustin Craven (Alberta), qui a remporté le Shakedown 2007, d’Alex Cantin (Québec, QC), membre de l’équipe Rookie Pro de RIDE Snowboards, de Charles Reid (Mont-Tremblant, QC), grand gagnant du Shakedown 2008 et de Sébastien Toutant (L’Assomption, QC), qui a terminé premier au Shakedown 2006 alors qu’il n’était âgé que de 13 ans et classé amateur.

Pour ce qui est des femmes, soulignons la présence de Marie-France Roy (Les Éboulements, QC), une athlète québécoise de l’équipe Oakley actuellement classée parmi les meilleures au monde en snowboard (type slopestyle). Âgée de 24 ans, elle parcourt actuellement le monde, participant aux X Games et raflant tout sur son passage. Véritable icône, elle a, en 2008 aux États-Unis, gagné les prix Women’s Rider of the Year, Women’s Video Part of the Year et Women’s Readers’ Choice lors du prestigieux Annual Transworld SNOWboarding Riders’ Poll Awards. En 2009, lors du même gala, elle a décroché les prix Women’s Video Part of the Year et Women’s Readers’ Choice. Mentionnons aussi Silvia Mittermuller (Allemagne), Chanelle Sladics (É-U.) et Hana Beamen (É.-U.), des athlètes professionnelles de très haut niveau qui nous promettent un spectacle des plus enlevants.

Un saut et des rampes

Au RIDE Shakedown, les athlètes participent à une compétition au format unique qui implique la maîtrise de deux disciplines distinctes: le saut (Big Air) et le module de rampes, un rail à textures différentielles qui ne sera dévoilé que lors de la première journée de compétition. Cette mise au parfum générale est d’ailleurs toujours très attendue par les visiteurs ainsi que par les participants, qui devront ajuster leur stratégie en fonction de la surprise enfin révélée. Et accrochez-vous: le module de cette année, particulièrement créatif, en mettra plein la vue tout en promettant des performances de très haut vol.

Pour ce qui est du saut Empire, on sait déjà à quoi s’attendre. Les athlètes devront s’élancer

sur 50 pieds avec une montée de 20 pieds. La hauteur du tremplin est de 12 pieds, avec 50 pieds de plateau et 80 pieds d’atterrissage sur 60 pieds de largeur. La ligne de parcours devant se faire de gauche à droite pour maximiser la perspective des spectateurs, la configuration du saut implique l’utilisation d’une pente sur toute sa largeur.

Un concept unique

Deux compétitions distinctes charpentent le RIDE Shakedown: la compétition principale du même nom, qui comporte une demi-finale et une grande finale, et le Rail Jam Coors Light, qui se déroule exclusivement sur le module de rampes. Les deux compétitions concernent autant les hommes que les femmes. La première journée du RIDE Shakedown est dédiée aux qualifications amateurs Oakley ainsi qu’au Rail Jam Coors Light. La deuxième journée, quant à elle, concerne les deux phases de la compétition principale.

Une émission spéciale portant sur l’événement sera diffusée le 26 avril à 14 h 30 sur les ondes de RDS, et le 2 mai à 11 h sur celles de TSN.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.