pub de recyclage
|

Les Prévostois se mobilisent pour préserver le pont Shaw

Par Éric-Olivier Dallard

Un comité de citoyens de Prévost a lancé une pétition afin que le pont Shaw redevienne accessible et sécuritaire pour l’ensemble de la population. À l’heure actuelle, même les piétons et cyclistes sont coupés du reste du village et doivent faire un détour hasardeux pour s’y rendre. Une collision survenue récemment démontre que cette voie d’accès est périlleuse même en voiture, soulignent-ils.

Lors de la séance du Conseil de Ville du 14 juillet dernier, les conseillers se sont prononcés unanimement en faveur de la préservation de cette structure vieille de près de cent ans. À l’instar du comité de citoyens qui milite pour conserver cette part de leur patrimoine, les élus entendent faire pression afin que le ministère des Transports du Québec (MTQ) agissent au plus vite dans le dossier. Ça fait déjà plusieurs années que le pont méritait qu’on s’y attarde, prétendent-ils. L’année dernière, des évaluations sommaires avaient obligé le MTQ à limiter la circulation à une seule voie. Cette fois, même les piétons sont exclus du pont. Claude Ouimet, agente de communications au MTQ, réaffirme que des analyses pointues auront lieu en août. Impossible pour le moment de préciser la solution retenue, mais la démolition complète du pont et la fermeture définitive de cette voie d’accès fait partie des mesures qui seront envisagées. «Je comprends la valeur patrimoniale du pont Shaw, mais au ministère, nous sommes habitués à proposer des détours de 60 kilomètres. Ici, on parle d’à peine un kilomètre à faire.» En assemblée, le maire Claude Charbonneau a rappelé que durant les années ’60, le secteur avait déjà été scindé à cause du passage de l’autoroute. Pour lui, pas question de vivre une deuxième coupure dans le village.

Surveillance accrue

Dès la fermeture du pont, la Ville a demandé une surveillance accrue de la part de la Sûreté du Québec afin que le détour proposé soit sécuritaire. «Nous avons augmenté de façon assez importante le nombre de patrouille dans le secteur, indique le lieutenant Yvan Bilodeau. Jusqu’à présent, aucun incident n’a été signalé.» Le policier souligne toutefois que les piétons doivent redoubler de prudence, puisque le secteur ne renferme aucun trottoir et que les rues y sont plutôt étroites. «Les gens ont sans doute la perception que c’est plus dangereux mais ce n’est pas le cas.» Le policier de Saint-Jérôme est bien placé pour en parler. Il est à l’origine de la campagne nationale «Prudence et courtoisie, partageons la route !», une initiative unique au monde à la veille d’être reprise à la grandeur du pays.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.