Martin Nadon
|

Martin Nadon tenté par la mairie

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

Candidat défait à la préfecture de la MRC des Pays-d’en-Haut le 7 novembre dernier, M. Martin Nadon se dit très intéressé à poser sa candidature à la succession de Mme Nathalie Rochon, à la mairie de Piedmont.

Lui-même un résident de la municipalité, l’expérimenté homme de terrain vérifie ses appuis, avant de sauter officiellement dans le bain.

« Je suis plus connu maintenant. J’ai seulement été battu par 916 votes au poste de préfet en 2021. C’est nettement mieux qu’en 2017, avec 1 873 voix à l’époque. En 2021, j’ai reçu l’appui du double de citoyens, soit plus de 4 742, dans la MRC. Il semble y avoir une bonne réception parmi la population et je tends l’oreille aux citoyens », a souligné M. Nadon.

Voir le conseil municipal se désintégrer quatre mois après l’élection l’a laissé perplexe.

« C’est étonnant et décevant à la fois d’en être arrivé là. D’autant plus qu’Équipe Rochon semblait une bonne équipe. Je ne suis ni pour, ni contre. Je connais bien le monde municipal, mais c’est la première fois que je vois un tel coup d’éclat dans notre région. Allez ! Nous arrivons au 100e anniversaire de la municipalité. Ça va prendre un personnage expérimenté pour prendre la barre du navire. Avec 4 000 habitants, nous ne sommes pas de la taille de Montréal, mais je me trouverais lâche de ne pas y aller pour aider mon patelin. Je possède les compétences pour être maire », a-t-il imagé.

Selon son calcul, celui qui a plusieurs missions de l’ONU derrière la cravate voit un scrutin se pointer à l’horizon à la mi-mai.

« Je poursuis ma réflexion pour savoir si je me porterai candidat à la mairie, bien que le goût de la politique me tente. Ce ne sera pas une balade dans le parc. Il faut avoir un peu plus d’ordre dans la bâtisse. Je ne prends aucunement position dans le débat qui a mené le conseil municipal dans l’état où il se trouve. Mais le rôle de maire en est un où il évolue dans la gestion quotidienne d’une municipalité. Il possède des pouvoirs exécutifs. Tous doivent être raisonnables, pour que les choses progressent en démocratie. »

A-t-il déjà préparé sa plateforme électorale ?

« Je n’ai encore rien coucher sur papier. Je suis citoyen de Piedmont et les priorités me touchent au cœur : le développement commercial et résidentiel, les familles, ainsi que l’environnement figurent à ma liste. Ça serait plaisant d’avoir plus d’un candidat : nous aurions alors une vraie campagne électorale », a-t-il souhaité tout haut.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.