pub de recyclage
(Photo : Accès )
Le curé Ronald Labonté de la paroisse de Saint-Sauveur est présent auprès de sa communauté, même après 52 ans de vie sacerdotale.
|

Pâques : Entretien avec le curé Ronald Labonté  

Par Production Accès

Le curé Ronald Labonté de la paroisse de Saint-Sauveur nous parle aujourd’hui des célébrations de Pâques dans le contexte de la crise de la Covid-19.

Comment vivez-vous la Semaine sainte?

Toutes les célébrations ont été annulées. Ce sont souvent des célébrations qui nous rassemblent et qui nous permettent de vivre différentes choses. Entre autres, on a ici tous les samedis saints une célébration œcuménique qui regroupe tous les pasteurs de l’Église anglicane de l’Église Unie autour de moi et on célèbre ensemble. Malheureusement, on a dû annuler. C’est bien triste aussi parce que beaucoup de gens ont le goût de se retrouver à l’église. Notre église a un immense avantage, elle est toujours ouverte et beaucoup de gens viennent simplement pour s’y recueillir, pour trouver du calme, trouver des moments où ils entrent en eux-mêmes. Ça aussi ce n’est plus permis. Beaucoup de gens se cognent le nez sur la porte. C’est un événement que je n’ai jamais connu. Ça fait 52 ans que je suis prêtre et c’est la première fois qu’on interdit l’accès aux églises. C’est vraiment une perte qui se vit, l’église est pleine ici. On verra après ce qui va se passer. Je me dis qu’on en a encore pour quelques semaines et peut être quelques mois avant de rouvrir, mais on va vivre avec ça. Ici, on répond au téléphone. Quelqu’un de l’équipe a transféré le téléphone chez elle et elle répond à tous les appels. 

Comment la spiritualité chrétienne peut aider en ce moment?

Je pense que c’est une façon de voir et d’aborder la vie de tous les jours. On peut se sentir isolé, triste, on peut être en colère parce qu’arrive cet évènement- là. Dans un premier temps, je me dis que ce n’est pas une punition de Dieu. Quelqu’un hier me disait : C’est la punition de Dieu, Dieu est fâché. Non, Dieu n’est pas le vieux méchant qui nous punit. C’est un événement qui se vit, malheureusement, et Dieu est au milieu de ça et nous aide à passer au travers. Il nous aide à nous soutenir. C’est l’occasion pour lui d’être présent dans nos vies. Il vit l’évènement avec nous et je pense que c’est ça l’aide que Dieu peut nous apporter aujourd’hui. Nous aider, si on s’accroche à lui, au quotidien, à supporter ce qui se vit. C’est sûr que c’est pénible. C’est effrayant. On voudrait tous être libres de nos moyens. Maintenant c’est la triste réalité. Il faut accepter de vivre avec ces limites-là. 

En 2020, la semaine sainte a débuté le dimanche 5 avril et se termine le 11 avril. Notez que l’Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ) a annoncé l’annulation jusqu’à nouvel ordre de toutes les messes du samedi soir, du dimanche et les célébrations dominicales de la parole.

Paroisse Saint-Sauveur — 205 rue Principale – Saint-Sauveur — 450-227-2423.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.