pub de recyclage
(Photo : Archives)
PASS-2020
|

Plein-Air Saint-Sauveur : Plusieurs démissions récentes

Par Luc Robert

Plusieurs membres de Plein-Air Saint-Sauveur (PASS) ont quitté le giron de l’organisme, à la suite d’insatisfactions manifestées à l’interne.

Au registre des entreprises du Québec, en date de la modification du 2 novembre 2021, il reste les noms du président François Trudeau, ainsi que des administrateurs Greg Longtin et Laurie Brochu, affichés à l’organisation sans but lucratif.

Du groupe des dissidents se trouve le très respecté secrétaire Michel Lauzon, qui a décidé de plier bagage. Il a été récupéré par la Société de Plein-Air des Pays-d’en-Haut (SOPAIR), à titre de secrétaire-trésorier.

« Robert Gravel, Stéphane Labbé et Germain Algora sont aussi partis, à quelques mois d’intervalle. J’avais signifié dès avril dernier mon intention de quitter mon poste. Je suis retraité, mais je travaillais deux fois plus qu’à temps plein, pour des tâches bénévoles. J’ai offert ma collaboration pour une transition aux finances. Lors d’une remise de prix de la Ville aux bénévoles, j’avais signifié au maire que j’en étais à mes derniers milles avec PASS », a souligné M. Lauzon, comptable professionnel agréé de formation.

La forme contre le fond

Il appert que parmi les démissionnaires, plusieurs soutiennent la position de fond du président François Trudeau, évoquée dans nos pages avant l’élection municipale, à l’effet que beaucoup plus de territoires devraient être protégés à Saint-Sauveur pour des sentiers.

« C’est la forme directe employée par le président (François) Trudeau publiquement qui a dépassé les bornes. Cela a fait reculer plusieurs membres, qui craignent que la ville de Saint-Sauveur ne trouve plus les revendications de PASS crédibles lors des prochaines consultations. L’autre élément qui a amplifié ma décision de démissionner, c’est la mise en demeure reçue en juillet dernier au Mont-Habitant. Nous qui avons toujours respecté le protocole d’entente avec la Ville : que nous nous fassions en plus accuser par un propriétaire, par voie de mise en demeure (pour avoir aménagé des pistes), je ne l’ai pas pris », a témoigné M. Lauzon.

Prometteur

Toujours posé, M. Lauzon a évoqué que PASS a bien fait progresser les choses.

« Me Marie-Pier Pharand a effectué du bon boulot avec le comité et ça va continuer. PASS n’est pas mort non plus. Il faut juste un renouveau, aller chercher des dames, des jeunes, pour regarnir le membership », a-t-il lancé.

 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.