pub de recyclage
(Photo : Nordy)
DSC04301
|

Prévost implante une redevance sur les contenants à usage unique

Par Simon Cordeau

La Ville de Prévost met en place une redevance sur les contenants à usage unique, comme les bouteilles d’eau, les bidons de lave-glace et les verres en carton. L’objectif est de changer les habitudes des citoyens, de financer des initiatives vertes et de réduire les déchets. Cet « éco-choix » est une première au pays, et Prévost espère être imitée par d’autres municipalités.

« Ça fait depuis 2019 qu’on travaille là-dessus », explique le maire Paul Germain. Toutefois, l’arrivée de la pandémie a d’abord changé les priorités de l’administration. « Ça nous a permis de mûrir le projet et de consulter encore nos commerçants. Au départ, on visait une centaine de produits. On était très ambitieux. Mais après avoir discuté avec le milieu, on a réduit ça à 5 produits. » M. Germain croit que les négociations ont permis d’établir une politique qui « respecte les sensibilités de tout le monde ».

« Pour tous les produits ciblés, nos commerçants ont l’obligation d’offrir un produit similaire en vrac », souligne le maire. Bon nombre de stations-services et de quincailleries prévostoises ont déjà des distributrices de lave-glace, par exemple. Des fontaines d’eau feront aussi leur apparition chez les commerçants.

L’idée est d’encourager un changement d’habitudes sans brusquer les gens. « Le citoyen a le choix. Il peut remplir sa gourde au dépanneur, ou il peut acheter une bouteille d’eau et payer le 10 sous de redevance. […] Ce sera un incitatif pour conscientiser nos citoyens », illustre M. Germain.

La redevance entrera en vigueur le 1er juillet prochain.

« Réduire, c’est le meilleur »

L’objectif premier de la redevance est de réduire la quantité de matières résiduelles produites à Prévost. « Ultimement, si on ne récolte plus de redevances, ça voudra dire que personne n’utilise de contenants à usage unique. Donc ça sera positif. »

La Ville paie 1,5 M$ par année pour la gestion des matières résiduelles. « C’est beaucoup de sous! » Le maire espère que la redevance fera diminuer cette facture, surtout que les coûts d’enfouissement augmenteront dans les prochaines années.

« Vous connaissez le principe des 3RV : réduire, réutiliser, recycler et valoriser. Mais ils sont en ordre d’importance. […] Réduire, c’est le meilleur. »

Virage vert

La nouvelle redevance s’inscrit dans l’ambitieux programme environnemental dont s’est dotée la Ville de Prévost : le Virage vert. « C’est notre plan quinquennal, qui com-porte 160 actions. On en réalise un peu à tous les ans, et on en ajoute », se réjouit M. Germain. L’année dernière, Prévost a aboli la vente de pailles en plastique, de touillettes et de cotons-tiges.

Pour le moment, la Ville souhaite se concentrer sur l’application de la redevance. Cependant, le maire parle déjà des prochaines actions, comme la mise sur pied d’un programme incitatif sur les tondeuses, les souffleuses à neige et les souffleurs à feuilles, entre autres. Celui-ci encouragerait les citoyens à passer à l’électrique.

« On ne soupçonne pas l’impact environnemental de ces petits appareils-là. Si tu laisses fonctionner un souffleur à feuilles pendant une heure, c’est comme si tu avais parcouru 1 770 km en voiture. » Même pour une tondeuse neuve, une heure de fonctionnement équivaut à 482 km en voiture, ajoute le maire. « C’est aussi extrêmement nocif pour les utilisateurs. »

« On a tous, qu’on soit maire, commerçant ou citoyen, une préoccupation environnementale. On a tous des enfants ou des petits-enfants, des neveux ou des nièces, qui devront faire face aux changements climatiques », conclut M. Germain.

Quelques chiffres

Pour illustrer l’ampleur du gaspillage, M. Germain nous a fourni quelques chiffres sur l’utilisation des contenants à usage unique chaque année. Concernant Prévost, il s’agit d’une estimation au prorata de la population.

Bidons de lave-glace
Au Québec : 22 millions | À Prévost : 36 600

Verres jetables
Au Québec : 1,5 milliard | À Prévost : 2,5 millions

Bouteilles d’eau
Au Québec : 1,5 milliard | À Prévost : 2,5 millions

60 % se retrouvent dans les sites d’enfouissement, « même si elles sont recyclables », précise le maire.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.