|

Québec donne le feu vert à 4 projets d’envergure à Sainte-Adèle

Par nathalie-deraspe

Infrastructures

Le ministre du Travail et responsable de la région, David Whissel, était de passage mardi à Sainte-Adèle afin d’annoncer une aide gouvernementale de près de 4 M$ pour la mise aux normes d’une partie des infrastructures municipales de la ville.

Les travaux de réfection visés permettront d’atteindre 60% des objectifs en matière d’amélioration des réseaux d’égouts et d’aqueducs. L’une des plus importantes stations de pompage sera entièrement remise à neuf et certains équipements désuets de l’usine d’épuration seront remplacés. Des travaux de réfection auront lieu notamment sur les rues Dumouchel, Blondin et Maurice-Aveline. Un égout pluvial sera construit sur les rues Bélec et Notre-Dame, ce qui devrait permettre de réduire de façon significative l’apport d’eau de surface dans le réseau sanitaire. L’eau de pluie sera directement détournée à la rivière, à travers les méandres des réseaux de surface.

La subvention gouvernementale s’élève à près de 70% des coûts totaux du projet. La municipalité injecte pour sa part 1,7 M$, tiré à même les taxes d’accises. Les travaux de la rue Dumouchel nécessiteront toutefois un règlement d’emprunt.

Un problème criant

Ces investissements viennent mettre un terme à l’un des problèmes majeurs de la Ville. Depuis plusieurs années, Abrinord manifestait son inquiétude vis-à-vis de la désuétude des installations septiques de Sainte-Adèle. On parlait alors de contamination directe à la rivière. En réaménageant la station de pompage qui dessert tout le bassin nord de la Ville, on évite les débordements inutiles.

Il s’agissait ici d’un cas de force majeure. Le ministère du Développement durable, de l’environnement et des parcs (MDDEP) a imposé un moratoire sur toute nouvelle construction au centre-ville, du fait que l’usine d’épuration est saturée. Le développement de certains secteurs convoités était du coup reporté. «Après les travaux, nous serons dans les normes acceptables», a indiqué le maire Claude Descôteaux. L’élu a souligné en conférence de presse que le Conseil allait revenir à la charge auprès du ministre David Whissel dans peu de temps. Une façon polie de mentionner que Sainte-Adèle aura besoin d’autres investissements pour offrir des infrastructures convenables à sa population. Le système d’épuration et d’interception des eaux usées du secteur visé a été mis en service en 1986.

Les travaux devraient débuter au cours du printemps, pour s’échelonner sur une période de 18 mois ou plus. Par ailleurs, un plan d’intervention sera mis de l’avant afin de déceler les autres maillons faibles du réseau. Plusieurs membres du Conseil de Sainte-Adèle étaient présents lors de l’annonce de lundi.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.