Québec et Cuba: une réelle histoire d’amour

Québec et Cuba: une réelle histoire d’amour
Bénérice Jetté
Actualité

La communauté cubaine chez nous

À la veille de L’Auténtica Fiesta Cubàna de Saint-Sauveur, nous en sommes à porter un intérêt sur tout ce qui touche Cuba. Ce festival, sans l’avoir prémédité, arrive à point pour suivre l’actualité qui tend à fêter le rétablissement des relations officielles entre Cuba et les États-Unis, ayant un impact sur la relation entre le Québec et Cuba.

Depuis des lustres, les Québécois sont nombreux à s’y rendre, principalement pour y passer des vacances. Une belle histoire d’amour existe entre les Québécois et Cuba; et le sentiment semble réciproque.

Dans les grands centres urbains comme Montréal, différentes communautés ethniques, au sein desquelles évoluent beaucoup d’immigrants, se sont regroupées dans des quartiers bien distincts et reconnus pour leur culture, leur gastronomie spécifique servie dans les restaurants, leurs clubs pour sortir et y entendre la musique typique ou y voir des groupes sur scène, etc. Il est possible de retrouver ce concept dans le quartier chinois ou encore la Petite Italie, par exemple. Mais ici, dans les Laurentides, existe-t-il une communauté cubaine?

Leyanis Rodriguez Vital, présidente et cofondatrice de l’Association hispanophone des Laurentides, elle-même Cubaine et immigrante établie à Saint-Jérôme depuis neuf ans, a voulu, par le biais de son organisme, rassembler les personnes de langue hispanique autour de mêmes intérêts, et aussi partager la culture cubaine et latine aux Québécois intéressés.

« Après m’être établie ici, au début de ma vie de Québécoise, la musique et la danse de mon pays d’origine me manquaient beaucoup. Au lieu de me déplacer à Montréal pour me divertir, je me suis dit : pourquoi ne pas créer dans les Laurentides un endroit culturel où pratiquer tout ce qui touche notre culture, tout en le partageant avec les Québécois des environs? C’est de cette pensée que mon mari et moi avons créé l’Association hispanophone des Laurentides », raconte Mme Rodriguez Vital.

Pour le volet francisation, suivant l’arrivée d’une personne hispanophone dans les Laurentides, c’est le centre Le Coffret qui offre les cours permettant de s’intégrer plus facilement à la vie au Québec. En ce qui concerne la vie communautaire, les échanges et les activités ludiques (conversation, musique, danse, cuisine), l’Association hispanophone des Laurentides a pour mission de faciliter l’intégration des hispanophones à la société laurentienne en particulier, par le biais d’activités culturelles.

« On ne peut pas dire qu’il y a une véritable communauté strictement cubaine dans les Laurentides. Il faut plutôt parler de communauté latine. Bien qu’il y en ait plus à Saint-Jérôme, les Cubains sont dispersés. J’en connais qui vivent entre autres à Rosemère, Lorraine, Sainte-Adèle, Sainte-Agathe, Tremblant, etc. Mais ils ne sont pas assez nombreux pour former une communauté distincte dans les Laurentides », explique Leyanis Rodriguez Vital. C’est pourquoi l’association se veut accueillante pour tous. « Avec le temps, notre association a grandi parce que bien des Québécois ont manifesté l’intérêt d’apprendre l’espagnol et d’approfondir leurs connaissances quant à notre culture. »

C’est par des soirées dansantes, activités familiales thématiques comme celles de la fête des Mères et des Pères, célébrées autant au Québec que dans les pays latins, et par des cours d’espagnol pour les Québécois d’origine, que l’Association hispanophone des Laurentides fait en sorte que se tissent des liens entre les gens.

« L’Auténtica Fiesta Cubàna est très importante pour nous, Cubains. Les gens attendent beaucoup de cette fête, pour la musique, les rencontres, les retrouvailles. J’y aurai un kiosque cette année », souligne la présidente.

Sans représenter une communauté en soi dans les Laurentides, les Cubains y sont présents et des événements comme la Fiesta Cubàna permettent aux Québécois de découvrir des richesses culturelles nouvelles. « La culture cubaine est très chaleureuse et les Québécois sont accueillants et ouverts d’esprit. Ils voyagent beaucoup vers Cuba et pratiquent l’espagnol. De plus en plus, les Laurentides ont une belle interaction avec les immigrants, et le partage semble être mutuel », conclut Leyanis Rodriguez Vital.

www.hispanosdeslaurentides.org. 450 436-5247.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X