|

Saint-Sauveur évitera les hausses de taxes

Par nathalie-deraspe


Année électorale oblige

algré une augmentation moyenne du rôle d’évaluation de 25,48%, la ville de Saint-Sauveur devrait épargner ses citoyens de hausses de taxes significatives. Les catégories davantage touchées sont les maisons mobiles (49%) et les chalets (35%).

Ces ajustements demeurent raisonnables si l’on s’en fie au rôle d’évaluation précédent, qui était de 12,32% plus élevé. La valeur totale des immeubles et propriétés passe ainsi de 1 339 542 100$ à 1 680 831 600$, en hausse de plus de 342 M$. Les payeurs de taxe n’ont pas à craindre des déboursés supplémentaires pour la construction du nouvel hôtel de ville, soutient le directeur général Jean Beaulieu. Dès le départ, Saint-Sauveur avait prévu piger 500 000$ dans les surplus accumulés au fil des ans. Il aura fallu aller chercher 300 000$ de plus pour finaliser l’édifice. «Ce qui nous a fait le plus mal, ce sont les budgets d’essence et de neige, poursuit Jean Beaulieu. Cet hiver, il faudra peut-être prévoir de plus grandes marges de manœuvres.»

L’agent d’immeuble Éric Léger affirme que Saint-Sauveur avait du rattrapage à faire. «L’important pour les citoyens, souligne-t-il, c’est que la Ville baisse les taxes d’autant.» Pour l’heure, c’est à Saint-Sauveur que l’on retrouve l’un des taux les plus bas qui soit entre Saint-Jérôme et Tremblant. «Quand un commerce passe de 900 000$ à 1,2 M$ puis 1,4 M$ dans la même année, ça finit par jouer sur le rôle d’évaluation», estime à nouveau Jean Beaulieu.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.