pub de recyclage
(Photo : Site web Municipalité de Piedmont))
ConseilPiedmont
|

Schisme au conseil de Piedmont

Par Luc Robert

« Je n’ai aucun problème avec la dissidence » – Nathalie Rochon

Bien que trois édiles municipaux lui ont tourné le dos, la mairesse de Piedmont, Mme Nathalie Rochon, n’entrevoit pas problème à la gérance future du conseil municipal.

Récemment, les conseillers des sièges 3, 5 et 6, à savoir M. Bernard Bouclin, Mme Marival Gallant et M. Richard Valois, ont signifié leur intention de siéger comme indépendants.

« Après mûres réflexions, à partir d’aujourd’hui (séance régulière du 7 février), nous allons poursuivre notre travail de conseillers et de conseillère en tant qu’indépendants. Nous allons toutefois poursuivre nos représentations auprès des diverses instances. Ceci est principalement dans le but de ne plus être associés aux projets d’Équipe Nathalie Rochon », a lu brièvement M. Bouclin à la toute fin de la séance régulière.

Bien que les causes exactes de la séparation ne soient pas connues, Mme Rochon a laissé transpirer que « la différence des rôles du maire et des conseillers a pu porter confusion pour certains (membres) ».

Les futures décisions pourront toujours être tranchées au conseil, car le vote de la mairesse pourra départager les éventuels votes égaux (trois contre trois). « J’estime que c’était rendu difficile depuis le début du mandat (entre nous). Comme c’est le cas dans les petites municipalités, il n’y a pas de partis formels. Ils ont décidé de se déclarer indépendants tôt dans le mandat, mais on va respecter nos engagements. On va poursuivre avec la même vigueur. Je n’ai pas de problème avec la dissidence, car on peut avoir des convictions différentes. En autant que tout se fasse dans le respect », a expliqué Mme Rochon.

Dossiers chauds

Malgré nos efforts, il n’a pas été possible de recueillir l’opinion de M. Bouclin sur les raisons de la division. Cependant, il appert que deux projets ont récemment soulevé les passions.

Ainsi, à la suite d’une entente adoptée majoritairement le 31 janvier dernier, le directeur général de la municipalité a négocié de gré à gré l’achat d’un terrain adjacent au parc du chemin du Pont, pour la somme de 550 000 $. « Il s’agit d’un terrain très convoité, avec un boisé et une plage naturelle sur la berge de la rivière du Nord. C’est un milieu naturel d’exception et de biodiversité. Nous poursuivons ainsi nos efforts de protection des milieux naturels », a commenté Mme Rochon.

Un autre dossier chaud aurait aussi contribué au changement, soit le règlement de zonage revu pour les réservoirs de gaz propane sur le territoire. En plus d’être conformes aux normes canadiennes et québécoises, les réservoirs de gaz propane de 500 litres et plus doivent respecter plusieurs exigences.

« Il y avait un trou réglementaire. Cette refonte n’a aucun lien avec l’explosion passée chez Pétrole Pagé. Le règlement des réservoirs est maintenant plus sécuritaire et offre un meilleur outil de contrôle à la Municipalité. On a revu le règlement avec les pompiers, afin d’être conforme avec le plan des mesures d’urgence », a relaté Mme Rochon.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.