pub de recyclage
|

Un roulement de personnel qui sème l’inquiétude à Saint-Adolphe-d’Howard

Par Luc Robert

L’ancien maire de Saint-Adolphe d’Howard, M. Réjean Gravel (2009-2013), dénonce ce qu’il qualifie de « roulement inquiétant » de personnel dans cette municipalité au cours des quatre dernières années, alors que le maire actuel parle de vengeance sans fondement.

« De 2018 à 2021, ce sont 47 personnes, des cols blancs et des adjoints régis par le syndicat des cols blancs, qui ont quitté leur emploi ou ont été mis à la porte. Est-ce normal que seulement le mois passé, le directeur-général, le directeur des travaux publics et un contremaitre ont tous quitté en peu de temps? Viennent de s’ajouter les démissions du responsable des achats, de l’adjointe aux finances, alors qu’une dame aux loisirs est partie en épuisement professionnel. Avec tous les autres départs, ils n’ont pas eu le choix d’embaucher des contremaîtres par intérim », a avancé le citoyen Gravel.

L’ex-maire de Saint-Adolphe-d’Howard, M. Réjean Gravel, a effectué une sortie contre l’actuel premier citoyen, M. Claude Charbonneau. Photo : Courtoisie

Celui qui a été battu à la mairie par Mme Lisette Lapointe en 2013 et par Claude Charbonneau en 2017 ne prévoit aucun retour en politique active, car il se bat contre la maladie. « Il n’y a pas de revanche de ma part. Il est important d’aviser les citoyens de ce qui se passe et qu’on ne peut pas vivre quatre autres années ainsi. Il y a beaucoup d’instabilité à la municipalité : cela entraîne un coût social de devoir former des nouveaux cadres et employés à répétition. La cause de tout ça est simple : M. Charbonneau effectue beaucoup d’ingérence. Récemment, il est passé par-dessus son directeur-général de l’époque, pour congédier le directeur des travaux publics », a-t-il estimé.

Claude Charbonneau, dans un rare message sur Facebook, a réfuté les accusations à son endroit.

« Ces chiffres sont erronés. Je défie M. Gravel de nommer ces 47 fonctionnaires. (…) Sous son mandat, M. Gravel a pourtant eu 5 directeurs généraux et 4 par intérim (DGA 2009-2013). Sans être satisfait du résultat (actuel), j’ai eu 2 directeurs généraux et 4 directeurs par intérim. Donc, il y a eu une amélioration de 2017-2021. Cette liste relève de la désinformation », a souligné par écrit M. Charbonneau, car il n’a pas retourné nos appels.

Le maire actuel rejette aussi l’idée des coûts répétitifs de formation.

« Il y a des employés qui quittent notamment pour des meilleures conditions salariales. En ce qui a trait à l’impact financier pour notre municipalité, je vous confirme que, contrairement aux résultats obtenus lors du mandat de M. Gravel, je ne laisserai pas la municipalité en déficit à la fin du mien, en 2021. »

Liste de noms

Afin d’étayer les prétentions, une source a fait parvenir à Accès une liste des embauches et départs d’employés depuis 2017. Les détails transmis proviennent de procès-verbaux rédigés pendant la même période.

« Pensez-vous qu’avec la réputation de roulement intensif, les cadres et diplômés de qualité ont le goût d’appliquer pour un emploi de dirigeant à Saint-Adolphe et être suivis à la trace? À l’interne, ce n’est pas sécurisant et motivant pour ceux qui restent. Il peut être normal que le personnel cadre change, au début d’un mandat, quand les cols blancs ne sont pas d’accord avec les orientations d’un nouveau maire ou d’un nouveau conseil. Mais que ça dure 4 ans et qu’il y ait encore plusieurs démissions à la veille des prochaines élections municipales, ce n’est pas normal », a évalué M. Gravel.

À l’opposé, d’autres sources internes ont indiqué au Journal préférer avoir l’opinion rapide du maire sur un sujet et savoir à quoi s’en tenir à la seconde près, plutôt que d’apprendre par la bande des modifications.

« Je crois qu’un maire doit être là pour le côté politique, pas pour gérer des fonctionnaires comme un militaire. Le maire veut être mis en copie des courriels de ses subalternes. J’ai des tonnes de témoignages et d’écrits à ce sujet », a assuré M. Gravel.

Ce dernier avoue aider les candidats indépendants pour le scrutin de dimanche prochain.

« J’aide les candidats et les citoyens. Au cours du dernier mandat, je n’ai vu aucune vision environnementale, sociale ou économique ici. Pas de legs pour la santé ou le soutien des gens. On n’a même plus de restaurant à Saint-Adolphe! Ça prend du sang neuf », a-t-il tranché.

M. Charbonneau dit avoir repris la plume pour rétablir les faits.

« M. Gravel a perdu ses élections en 2013 et en 2017. Cela semble pour lui une raison de véhiculer des faussetés. Il devrait faire la vérification de ses écrits avant de les publier. Exceptionnellement, je réponds aux propos mensongers, car je considère qu’il fait de la désinformation par frustration. »

Quant à lui, le candidat à la mairie François P. Daoust préfère se tenir loin de la guerre verbale.

« Je digère le dossier. On peut peut-être diviser par deux les plaintes contre M. Charbonneau? Ce que j’ai lu me fait peur, mais je ne suis pas la « Commission Daoust ». Tu dois collaborer avec les élus », a-t-il soutenu.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Événements à venir

Aucun événement restant pour Août