(Photo : Nordy par Davy Lopez)

Chez Hugo Burger Shop : Une ambiance rétro, un look vintage au goût du jour

Par France Poirier

Posté fièrement devant sa terrasse, Hugo accueille les gens un à un pour leur souhaiter la bienvenue avec une franche poignée de mains. L’ancienne cantine Sonia de la rue Lamontagne à Saint-Jérôme a complètement changé de look avec l’arrivée des nouveaux propriétaires, Hugo David et Mytia Simard.

Dès qu’on arrive dans le stationnement on se sent dans un diner club américain avec la musique des années 50-60, ambiance recréée et pensée par Mytia. « Tout au long de l’hiver, j’ai dessiné les plans. Je savais que je voulais recréer cette ambiance que l’on retrouve en Californie par exemple », nous raconte-t-elle.

Hugo et Mytia veulent faire vivre une expérience à la clientèle et pas seulement du point de vue de la bouffe, mais aussi pour l’ambiance. Tout est pensé en fonction de ça.

Ancien propriétaire des restaurants La folie et La Bohème à Saint-Sauveur, Hugo a une vaste expérience en restauration. Il a aussi eu le restaurant Pepe Nero à Saint-Jérôme.

« Quand Mytia m’a parlé du projet d’ouvrir une patate frites, on a commencé à en visiter. Puis on est arrivés chez Sonia, qui existait depuis 38 ans, mais ce n’était pas à vendre. On a cogné à la porte et on a eu des discussions, ça s’est bien passé. Alors durant l’hiver, Mytia a commencé à dessiner et on a rénové », raconte avec enthousiasme Hugo.

Mytia recherchait ce look rétro, vintage, au goût du jour. « On a fait la transaction au printemps, mais ça faisait un an que les papiers étaient signés. Puis, on a fait des recherches pour les sauces, les friandises, etc. On voulait trouver le bon goût. On est super contents du résultat », ajoute-t-elle.

Des tests de goût

Le couple a fait des tests de poutine et de bouffe pendant six mois. « Il y a 30 ans, les gens ne connaissaient pas trop la poutine, alors que maintenant ce sont tous des pros. Il y a des gens qui font le tour du Québec pour trouver la meilleure poutine. Ils nous le disent. L’ambiance est importante pour nous, la fraîcheur et le goût aussi », raconte Hugo.

« On voyage beaucoup et on s’est inspiré d’autres endroits. Le smash burger, les gaufres avec le bol de crème glacée. On a découvert ça en Angleterre et en Espagne. »

Les petits détails du burger avec une touche personnalisée, comme des petites mayonnaises maison, c’est leur façon de se démarquer.

« Je suis dans la restauration depuis 25 ans et Hugo depuis plus longtemps que moi. On savait que ça roulerait, mais pas comme ça. On a fermé quatre jours pour que ce soit plus pratique pour servir les clients. On a fait ça par plaisir, c’est notre projet de retraite. On vient s’amuser ici parce qu’on est pas à nos premiers restaurants », explique Mytia.

La réponse a été immédiate

Quand ils ont ouvert au printemps, instantanément, ç’a explosé. « C’était attendu notre ouverture. Après une semaine et demie, on a fermé. J’ai dit on arrête, on doit se repositionner, il y avait beaucoup de monde et on a dû se réorganiser pour bien les servir. On a fait des ajouts pour être plus efficaces et quand on a repris, les gens étaient contents. On a bien fait de prendre un pas de recul », ajoute Mytia.

Chez Hugo 

990 Rue Lamontagne, Saint-Jérôme

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *