Photo : Courtoisie
|

Chanter en français pour inspirer la jeunesse

Par Aurélie Moulun

Zale Seck en est aux derniers préparatifs de son nouvel album qui sortira le 24 septembre prochain. L’artiste sénégalais lancera Africa Yewoulene ou Africa, réveille-toi ! avec son fils, Assane Seck, au Méridien 74 à Saint-Jérôme.

Il s’agit du troisième album qu’il aura réalisé au Québec, lui qui est arrivé ici il y a 21 ans. En discutant avec le Journal, il explique que cet album sera différent des deux autres, notamment en ce qui concerne la langue chantée.

« Pour mon premier album ici, je chantais uniquement dans ma langue maternelle. Les gens me disaient : « la musique est super belle Zale, mais on ne comprend rien ! » », lance-t-il plein d’humour.

Pour son troisième album, il a donc choisi d’engager des artistes québécois pour l’aider avec sa diction afin d’y inclure plus de textes en français. « Certaines personnes voulaient savoir ce que je chante. »

Même si d’après lui, la musique est universelle, il comprend le besoin du public de comprendre les paroles de ses chansons pour bien s’imprégner de celles-ci. C’est pourquoi, sur Africa Yewoulene ou Africa, réveille-toi !, six chansons sur douze seront en français.

Apprécier les opportunités

Zale Seck se passionne pour les enjeux sociaux à travers ses chansons. Dans son troisième album, il veut faire passer un message auprès des jeunes. « Attention, la jeunesse ce n’est qu’un passage. La jeunesse qui pense tout avoir, il va y avoir des épreuves pour arriver jusque-là. »

Il souhaite que les jeunes réalisent l’importance de saisir toutes les opportunités qui se présentent à eux. « Il ne faut pas attendre que le serpent passe pour suivre ses traces. Tu le ne reverras jamais », illustre-t-il.

Il fait d’ailleurs allusion aux différences de réalités entre le Québec et le Sénégal. « Ici, c’est un choix de prendre une opportunité. Au Sénégal, c’est une chance », lâche Zale Seck. « Même si tu es bon à l’école, mais que tes parents n’ont pas d’argent, tu ne pourras pas poursuivre tes rêves parce qu’il faudra travailler pour aider tes parents. »

Pour Zale Seck, ce troisième album est le fruit de « l’accumulation de toutes [ses] expériences ». Le chanteur et professeur de percussions travaille d’ailleurs depuis plus de deux ans à perfectionner son oeuvre.

Festival du monde

Zale Seck est également le porte-parole du Festival du monde, événement créé en partenariat avec l’organisme le Coffret à Saint-Jérôme. Cette année, pour sa 15e édition, le festival regroupera des artistes autochtones, africains, indiens et plusieurs autres.

« Ça va permettre aux gens de découvrir d’autres cultures, d’autres musiques, différentes alimentations et plusieurs objets d’art », explique le chanteur sénégalais.

Le festival présentera À la croisée des mondes le 8 octobre prochain, entre 13 h et 21 h à la Place des festivités. Le thème du festival sera également dévoilé en chanson lors de l’événement, où tous les artistes présents chanteront en choeur.

« On veut faire voyager les gens sans qu’ils ne se déplacent, sans qu’ils aient à prendre l’avion », ajoute Zale Seck.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.