|

Jeunes talents recherchés

Par Éric-Olivier Dallard

Les Productions Darica

Les productions Darica évoluent dans le domaine du spectacle et de l’évènementiel depuis plusieurs années. À la tête de la compagnie, Blondin, c’est son nom de scène, produit nombre d’artistes célèbres et d’espoirs de demain. Il cherche actuellement à mettre au jour les talents cachés de notre région.

Vous êtes chanteur-chanteuse, humoriste, magicien, gérant d’artiste, vous formez un groupe ou vous adonnez à la danse et votre virtuosité se reconnaît dans votre entourage, il serait peut-être temps de songer à en faire carrière. Blondin est lui-même un artiste aux multiples talents. Homme de radio, auteur-compositeur, humoriste et improvisateur-né: «Donne-moi une scène et un micro et je te tiens un auditoire pendant des heures», défie-t-il. Alors que je dîne avec lui dans le centre de Montréal, Blondin me présente Martin Steven: «On entame la dernière tournée de Martin le 24 juin prochain, lance Blondin, on passe dans 24 villes et l’on termine en octobre avec un dernier spectacle-surprise à Montréal.» Le célèbre interprète de Love is in the air possède toujours cette étincelle de vivacité dans l’œil: «Nous faisons cette tournée en collaboration avec la Fondation des Grands Brûlés, souligne Martin, nous allons visiter l’Abitibi, la Côte-Nord, la Gaspésie, le Nouveau Brunswick et je vais chauffer le public comme j’ai déjà fait craquer la glace dans les années 80!» Martin fait référence à un spectacle durant le Carnaval de Québec, quand ses fans on fait craquer la glace du fleuve en rythmant l’un de ses succès. Darica, c’est une foule de projets à venir: «Je produis un gros show avec un groupe de renommée internationale dans quelques temps à Montréal, livre Blondin, je ne divulgue pas encore leur nom, mais ça va être gros! Dans le même temps, on va lancer le CD de Mélanie Perron, une voix pleine de promesses. Je viens également de signer avec une importante station de radio pour un 6 à 10 qui va s’appeler Les Délinquants du Matin, je serai moi-même en ondes», ajoute-t-il. Sur sa liste de projets, Blondin veut entreprendre un concept de location de toiles: «Des tableaux signés d’artistes québécois que l’on pourrait louer aux grands hôtels ou aux grandes entreprises, dévoile-t-il. Ça permettrait un roulement des œuvres et à leurs auteurs de se faire connaître en dehors des galeries. Je prévois aussi de développer une chaîne de restaurants-buffets haut de gamme appelés Show Time, pour cinq dollars supplémentaires à leurs repas, les clients pourront assister au spectacle d’artistes connus. Je suis d’ailleurs à la recherche d’un gros local dans le coin de Saint-Sauveur pour un Show Time dont Martin Steven sera le propriétaire.» Une émission de télévision avec Jean Nino l’hypnotiseur, une grosse tournée canadienne avec Ricco qui a composé une chanson en hommage à nos militaires en mission et sera accompagné d’un groupe international légendaire, l’organisation de mariages ou de partys clés en main avec sono, chapiteau et animateur, voilà une petite partie de l’agenda de cet homme orchestre. À la question, qu’est-ce qui te motive dans la vie pour bouger autant? «Le 29 juillet 2004, j’ai perdu mon fils Anthony, décédé d’un cancer à l’âge de 3ans et demi. Sur le moment ça a mis un frein à ma carrière, mais quand j’ai repris le contrôle de ma vie, j’ai décidé que tout ce que j’entreprendrai ce serait pour lui.» Concernant son implication dans les Laurentides, Blondin se dit, entre autres talents, à la recherche de voix: «Le milieu du spectacle fonctionne par cycles, explique t-il, dans les deux prochaines années, les gens vont vouloir revoir des bands et de vrais artistes sur scène. Je sais que les Laurentides regorgent de talent et que la relève y est présente et importante.» Immunisé contre le Ritalin, Blondin a le cellulaire greffé à l’oreille, la boîte à idées sur haute vitesse et le radar à talents sur maximum. Il garde cependant la tête sur les épaules: «Je ne cherche pas à faire de l’argent, la richesse c’est souvent synonyme d’ulcères. Je suis là pour avoir du fun et si je peux gagner ma vie en même, alors tant mieux!»

Les productions Darica

darica@live.ca

514-344-4749

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Olivier Forgues

    mon dieu

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.