Championnats mondiaux de course à chiens

Championnats mondiaux de course à chiens
Félix Côté
Sports

La musher Kati Dagenais médaillée de bronze

Au terme d’une série de compétitions hautes en défis, Kati Dagenais termine finalement troisième des championnats mondiaux de la course à six chiens, tenus la semaine dernière à Todtmoos en Allemagne. 23 participants représentaient 18 pays au cours de cette course disputée sur trois jours en trois étapes.

Championne en titre de la course à huit chiens lors des derniers championnats mondiaux de 2013, la musher participait cette fois-ci à la course par étapes dans la catégorie des attelages à six chiens, en raison de logistique liée au transport aérien limitant le nombre d’animaux sur un vol.

Une course pour se surpasser

Pour une musher telle que Kati Dagenais, voyager en avion est déjà un défi en soi. Celle-ci doit non seulement amener ses chiens avec elle, mais aussi le traineau, la nourriture adaptée et tout l’équipement nécessaire à la performance de son attelage.

Cette fois-ci, des événements hors de son contrôle ont ajouté à la difficulté de la course. D’abord, une dizaine de jours avant les compétitions, l’un de ses chiens tombe malade. De plus, les températures exceptionnellement chaudes – jusqu’à 17 degrés Celsius – ont rendu les conditions particulièrement difficiles pour ses chiens. Les chiens sont habitués à courir dans le froid, explique-t-elle. Quand c’est chaud, c’est beaucoup plus difficile pour eux de se donner à haute intensité.»  

Au premier jour de course, suite à un mauvais tirage au sort, son attelage doit partir à l’arrière du peloton. Malgré tout, elle parvient à remonter plusieurs positions et termine 3e de cette première épreuve.

Cependant, un mauvais coup du destin l’oblige à mettre au repos l’une de ses bêtes: son chien de tête blessé à une patte, elle se résigne le lendemain à courir avec un attelage réduit à cinq têtes. Son traineau signe malgré cela le 2e meilleur temps de la journée, puis elle termine le lendemain en troisième position au classement général, à 40 secondes de la meneuse.

«C’était vraiment un gros challenge, pas juste pour moi, pour les chiens aussi. Il y avait des descentes où le traineau atteignait les 45 km/h. Je n’ai jamais fait ça. Aussi, mes chiens son habitués de courir à huit, ils sont donc un peu moins puissants, mais plus endurants que les chiens de mes concurrents présents à cette course. Je suis vraiment fière d’eux, ainsi que de mon équipe venue me supporter.» Kati Dagenais a fait le voyage avec son mari, Martin Dagenais, ainsi qu’un de leurs amis, Robin Gratton.

Toute une expérience

Malgré ces quelques défis, Kati Dagenais garde un très bon souvenir de son expérience à concourir en sol européen. «C’est vraiment un gros événement, il y a beaucoup de spectateurs et de participants d’expérience. Et les paysages de la Forêt-Noire sont vraiment féériques.»   

L’athlète était de retour au pays mardi, et pense déjà aux prochains championnats mondiaux de 2017 qui auront lieu à Haliburton en Ontario. Elle entend cette fois-ci participer à la course à huit chiens, la catégorie dans laquelle elle et son attelage excellent le mieux. 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Sports

X