Matteo Oppizzi en action lors d’une épreuve à Sherbrooke. (Photo : Rosalie Vermette)
|

Deux top 20 pour Matteo Oppizzi en coupe américaine

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

Le cycliste Matteo Oppizzi, de Val-David, a connu une fin de semaine très fructueuse à Rochester, dans l’ouest de l’État de New York, où il a effectué deux percées de suite en Coupe américaine de cyclo-cross.

Matteo Oppizzi a tout d’abord pris le 16e rang samedi, avant d’y aller d’une 10e place, dimanche dernier.

« Je suis content, étant donné que nous avons évolué dans une boue digne d’un cyclo-cross ! Samedi, j’ai raté l’obtention de points au classement mondial de l’Union cycliste internationale (UCI) par une seule position. Je ne voulais pas m’arrêter là et je me suis bien repris dimanche, avec une récolte de 15 précieux points. Il fait toujours bon d’en engranger le plus possible, lorsque disponible, car ils ne sont pas faciles à obtenir. Les meilleurs coureurs du circuit européen ont fait le voyage et le plateau était très relevé », a-t-il analysé.

Terminer parmi les 10 meilleurs, à cette première course de la US CUP, représente un très bon indice pour la suite de la saison.

« Je poursuis mon calendrier à Baltimore, au Maryland, en vue des deux premières Coupes du monde, qui auront lieu en octobre. Sauf erreur, je compétitionnerai le 13 octobre à Waterloo, au Wisconsin, puis le 20 octobre à Fayetteville, en Arkansas. Le top 10 sera très difficile à atteindre à ces deux épreuves, mais je me vois bien réussir un top 25 et récolter à nouveau des points UCI », a-t-il prédit.

Repos

Rentré d’Europe à la mi-août, il a pris quelques jours de repos à Val-David, tout en peaufinant sa forme.

« Ça s’est plutôt bien passé, en Europe. Parmi l’élite mondiale, j’ai réussi quelques belles surprises. En fait, lors de certaines performances, je me suis étonné moi-même. J’aborde les deux Coupes du monde américaines comme un tremplin de lancement, puisque je repars en Europe dès le 25 octobre », a souligné celui qui se développe très bien pour un espoir de 19 ans, parmi les adultes du U23.

Oppizzi estime que se frotter quotidiennement aux meilleurs l’aide. « Ici, c’est souvent les deux mêmes qui risquent d’aspirer aux grands honneurs d’une épreuve. En Europe, 20 concurrents différents peuvent gagner à chaque course. Mes récents tops 20, réalisés ici, contre la crème mondiale, me motivent hautement. Croiser les meilleurs à chaque départ te rend mentalement prêt. »

Une année de voyagement

L’ancien étudiant au programme sport-études à la Polyvalente de Saint-Jérôme ne cache pas que les voyagements usent son homme.

« Les voyages forment le caractère, surtout quand tu es là pour performer et non en simple touriste. Depuis le jour de l’an 2022, je n’ai pas souvent couché chez moi à Val-David. J’aime mon sport et cela fait partie des défis avec lesquels je dois composer. Je veux prendre part au plus grand nombre d’épreuves en Belgique, en France et en Italie, car ce sont des pays rapprochés. Mais se rendre en Espagne à l’ouest ou en Angleterre au nord, c’est plus compliqué. À ma deuxième année sur le circuit élite, je sais mieux à quoi m’attendre. Je me sens en avance sur mon développement. »

À son retour au Québec, Matteo Oppizzi a participé à une Coupe du monde, au Mont-Sainte-Anne.

« La compétition a été très dure, par une température très chaude. Cela a été une bonne expérience, pour renouer avec les gens que je connaissais, partout sur le bord de la piste. Mais techniquement, on va oublier ça. De mémoire, j’ai pris le 37e rang. Mais ce n’est pas grave, revenir parmi les miens a fait grand bien. Passer un mois et demi à Val-David et au Québec m’a permis de recharger mes piles. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.