Zorak Paillé a terminé la saison de vélo de montagne 2022 sur une lancée exceptionnelle. (Photo : Guillaume Tremblay)
|

« Flying Zee » survole les épreuves

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

Le cycliste Zorak Paillé a terminé sa saison estivale de vélo de montagne 2022 avec d’autres coups d’éclats à Québec et dans le Maine.

Tout d’abord au Mont-Sainte-Anne, il a balayé l’épreuve de cross-country (XCO) avec plus d’une minute d’avance sur son plus proche rival, avant d’arriver deuxième sur court tracé (XCC).

« À ma grande surprise, j’ai même remporté le classement de la Coupe du Québec. Au Mont-Sainte-Anne, les juniors partaient derniers. Ça ne m’a pas empêché de rattraper l’élite, en avant, qui démarrait une minute plus tôt. Ce fut une saison au-delà de mes espoirs », a-t-il fait valoir en entrevue.

Puis, aux Championnat mondiaux de Les Gets, en France, le coureur du club Vélo des Pays-d’en-Haut s’est classé 11e parmi les meilleurs juniors au monde.

« J’ai bien figuré parmi la centaine de coureurs mondiaux. Il y avait deux bonnes montées à gravir et plusieurs dénivelés. Je me sentais à mon aise parmi le groupe, ayant en plus terminé 5e en Suisse, à une autre épreuve. Je visais une percée parmi les meilleurs du Championnat du monde et cela a fonctionné. La saison a été très satisfaisante », a-t-il analysé humblement.

Le grand saut

Celui qui roule pour Plaisirs Gastronomiques se sent d’attaque pour passer au niveau supérieur, soit la catégorie adulte des U23.

« C’était ma dernière saison chez les juniors. Je vais maintenant joindre la cour des grands, chez les U23, pour ma prochaine saison en cross, route et vélo de montagne. Puis, je sais maintenant à quoi m’attendre, avec mes récents résultats. Je savais pouvoir rivaliser avec les meilleurs juniors provinciaux et nationaux, mais là, je peux me maintenir avec les meilleurs de la planète. Je suis confiant en mes habiletés techniques et ma progression s’est maintenue toute l’année. Ce fut une belle façon de terminer la saison de vélo de montagne. »

Sur route

De retour au pays, Paillé a répondu positivement à une demande pour participer au Critérium de Montréal.

« Il s’agissait de ma première course sur route de la saison. Je l’ai fait par plaisir. Encore une fois, j’ai été étonné de finir 6e chez les juniors et 18e au total. Je me trouvais d’ailleurs dans la même seconde que le gagnant au chrono. Je n’avais pas la fameuse côte Camilien-Houde à franchir, puisque notre parcours se trouvait au bas du mont Royal. Mais quand même ! Je retouchais au vélo de route pour la première fois depuis longtemps et je me trouve encore parmi les meneurs. Je commence graduellement à croire en mes possibilités. Il faut bâtir là-dessus et voir jusqu’à quel sommet personnel je pourrai atteindre. Je veux vivre le moment pleinement et ne pas me réveiller », a achevé celui qui poursuit ses études collégiales à distance.

Pépins

Le mois dernier, dans le cadre des Jeux du Canada, Paillé a connu ses seuls ennuis de la saison.

« Disons qu’il y a eu un jour qui n’était pas celui que j’espérais. Une course difficile pour moi est survenue, avec quelques accidents et un problème mécanique. C’est le genre de chose qui doit arriver parfois. L’équipe du Québec a quand même fait du très bon boulot, en obtenant les deux premières places, grâce aux performances de Maxime Saint-Onge et de Charles-Antoine Saint- Onge. Il y a des hauts et des bas, dans un calendrier. Il s’agit de demeurer confiant lors des imprévus », a-t-il philosophé.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.